Connect with us

ACTUALITES

Violences électorales à Tamba : La part de vérité du PUR100

Published

on

« Tout a commencé à Kolda où notre caravane a été empêché de poursuivre son chemin » renseigne le candidat du Pur100, Pr El H. Issa SALL pour étaler la vérité sur les violences survenues lundi à Tamba.
En point de presse, il a tenu a donné sa version des faits.
Selon lui, un groupe de personne à bord d’un pick up L200 et une centaine de motos Jakarta ont pris d’assaut la caravane du Pur alors que celle-ci sortait de Tamba pour rallier Kidira.
Conséquences, une dizaine de vehicules caillasés dont 4 totalement calcinés informe l’informaticien.
Pour le Pr El H. Issa Sall, n’eut été la bravoure des forces de défense et de sécurité, nous serions tous morts à l’heure actuelle.
Le candidat Issa SALL incombe par ailleurs, la responsabilité au ministre de l’intérieur qui a été saisi d’une requête depuis le 3 février.
Par la même occasion il tient aussi pour responsable le Président de la République sortant Macky Sall, le commissaire de Tamba, les militants de BBY, avance-t-il.
Le Pur a cependant informé qu’il n’y a jamais eu lieu d’arrêter sa campagne, au contraire, il fallait rappliquer sur Dakar afin de rétablir la vérité des faits.
Par delà, le parti des verts renseigne sur la constitution d’un pool d’avocats qui sera coordonné par Me Ousseynou GAYE et appuyé par les conseils que sont Me Ciré Clédor LY, Me Demba Ciré BATHILY, entre autres avocats pour voir la conduite à tenir.
Le Pur n’a pas manqué de déplorer le fait que 27 de ses gardes rapprochés demeurent les seuls à être entendu jusqu’ici.
Pr Issa Sall a toutefois réitéré son appel à l’endroit de ses militants pour une campagne civilisée.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Expresso : La chute d’Omar El Béchir impacte sur la société

Published

on

La chute de l’ex dirigeant soudanais, Omar El Béchir, a entraîné des remous au sein de l’entreprise, Expresso. Des cadres de la société sont sous pression et leur PDG international, le président Rahmatalla, est en train de chercher un asile. 

Le directeur administratif et financier, proche d’Omar El Béchir, révèle-t-on, est en voyage et son poste est dirigé par intérim par un Sénégalais. Selon Iradio, qui donne l’information, le syndicat a adressé un mémorandum à la direction générale qui a tenu une réunion aujourd’hui, jeudi, 25 avril. 

A retenir, Expresso international est une société à capitaux soudanais qui a des filiales en Mauritanie, au Sénégal et dans d’autres pays africains. 

Continue Reading

ACTUALITES

Au Sénégal, la suppression du poste de premier ministre n’est pas une décision inédite ( Massogui Sylla )

Published

on

Il y’a eu deux fois dans le passé une suppression du poste du premier ministre, en 1963 et 1983 . En réalité, avec cette réforme, le Sénégal quitte un régime semi-présidentiel ( ou semi-parlementaire ) caractérisé par la responsabilité du gouvernement devant le parlement pour entrer dans un régime présidentiel d’où le président de la république est le maître direct de sa politique devant le parlement ( Assemblée nationale) et l’absence du droit de dissolution. Le régime présidentiel est caractérisé par une séparation stricte des pouvoirs entre L’exécutif et le législatif, aucun des deux ne pouvant soumettre l’autre. Dans sa vision d’accélérer les choses et de rationaliser les dépenses de l’état pour répondre aux attentes citoyennes, supprimer le niveau intermédiaire du pm , qui reste administrativement celui du relais et l’instruction . Le président Macky Sall aurait rendu un grand service au futur président de la république en redonnant la fonction du président de la république toute grandeur et sa valeur. Je félicite le président sur cette décision majeure 
Tout compte fait, quelque soit le régime adopté, le président Macky fera tout pour installer durablement le Sénégal dans une démocratie participative, dans laquelle les décisions qui engageront la nation fassent l’objet de larges concertations et explications d’où l’appel au dialogue national. 
*Massogui sylla * 
Ministère des finances et du budget. 
Responsable de politique de l’APR

Continue Reading

ACTUALITES

Insuffisance rénale : « Il faut éradiquer les bouillons alimentaires » (Dr Abdou Niang)

Published

on

6000 nouveaux cas d’insuffisance rénale apparaissent chaque année au Sénégal. Un chiffre alarmant qui pousse Dr Abdou Niang, chef de service néphrologie du Centre hospitalier national Dalal Jaam, à demander une limitation de « la quantité de sel utilisée dans la cuisine et éradiquer définitivement l’utilisation des bouillons alimentaires ». Dr Niang s’est confié à Seneweb dans un entretien à paraître. Extrait.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque