Connect with us

sante

Une femme enceinte peut-elle boire du café ?

Published

on

Si vous êtes enceinte, vous avez probablement déjà cherché un nombre incalculable d’informations sur internet au sujet de votre grossesse. « Est-ce que je peux prendre du paracétamol ? » « Est-ce que je peux faire de la corde à sauter ? » « Est-ce que j’ai le droit de manger de la moutarde ? » Les interrogations sont multiples. Et parmi vos questions, il se trouve peut-être celle à propos du café.

En tant que futur parent, il est normal de se demander s’il est dangereux de boire du café, et d’exposer ainsi le fœtus à cette boisson énergisante et stimulante. Et en effet, il existe des risques. Consommer trop de caféine peut augmenter la tension artérielle et le rythme cardiaque de la future mère, et serait associé à une augmentation des fausses couches et des décès des bébés à la naissance, d’après Best Health Mag.

Doit-on pour autant dire adieu à la boisson du matin qui permet à la plupart d’entre nous de retrouver ses esprits après une nuit de sommeil ? Heureusement, non. Pour la plupart des femmes enceintes, une quantité de 300 milligrammes de caféine, soit environ deux tasses par jour, serait sans danger. Vous pouvez essayer de faire durer votre tasse tout au long de la journée pour rester en pleine forme du matin au soir sans vous resservir.

Pendant et après la grossesse
Toutes les marques de café n’ont pas le même taux de caféine, alors pensez à lire l’étiquette avant de vous préparer un kawa bien chaud. Le café décaféiné, par exemple, contient de la caféine, mais beaucoup mois que le café ordinaire. Cette option vous permet de renouveler le rituel des nombreuses tasses de café journalières. Autre astuce : remplacer simplement le café par une tisane.

La recommandation concernant les 300 milligrammes par jour est valable pour chaque trimestre de la grossesse. Certaines femmes trouvent que l’acidité du café s’ajoute aux nausées matinales ou aux brûlures d’estomac. Dans ce cas, évitez de boire du café le ventre vide, et écoutez votre corps pour identifier le meilleur moment de la journée pour boire du café. En cas de doute, n’hésitez pas à aborder le sujet avec un·e professionnel·le de santé.

Les mères qui allaitent peuvent consommer en toute sécurité environ deux à trois tasses de café par jour. Si votre tout-petit semble plus irritable ou s’il ne dort pas, il serait peut-être préférable de réduire la consommation de café et de voir si cela fait une différence.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sante

Le valium injectable en rupture depuis deux mois

Published

on

Le valium injectable est en rupture de stock depuis deux mois. La Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) confirme la pénurie, mais révèle que ce n’est pas à leur niveau. La Pna a introduit les demandes, mais c’est les signatures de l’autorisation qui traînent, explique sur Rfm Dr Sokhna Gaye, la cheffe de gestion des stocks à la Pna. «Depuis deux mois, le valium injectable est en rupture. 
Au niveau de la Pna, depuis le mois de mai, on a eu un stock qui était périmé. Certainement parce que c’était disponible dans les officines privées. Et quand les gens s’approvisionnent dans les officines privées, nous, nos stocks sont là et attendent. Malheureusement, quand les stocks des officines privées étaient épuisés, les nôtres étaient déjà en péremption». 
 Docteur Gaye de poursuivre : «Mais quand bien même on avait pris des mesures conservatoires. Parce qu’on avait passé déjà la commande. Et comme c’est un produit à réglementation, il fallait l’autorisation d’importation qu’on avait envoyée à notre fournisseur pour une livraison. On avait déposé deux demandes pour le comprimé et l’injectable. Le comprimé est déjà arrivé. Mais le fournisseur attend l’autorisation d’exportation au niveau de son pays pour l’injectable.»

Continue Reading

ACTUALITES

Hôpital Le Dantec : Le chef du service de la médecine interne évacué en France

Published

on

« Le moins que l’on puisse dire que ce pays marche par la tête. Non seulement le TER constitue une angoisse existentielle pour les Sénégalais, mais encore on nous lance un nouveau projet BRT d’un coût de 300 milliards de Fcfa. Ce qui est alors incompréhensible, c’est que cet argent gaspillé pouvait servir à relever nos plateaux techniques. Ce qui est encore plus rocambolesque, c’est que ceux qui sont censés nous soigner sont évacués à l’étranger… pour des soins médicaux. Le chef du service de la médecine interne de l’hôpital Aristide Le Dantec, le professeur Abdoulaye Pouye, est gravement malade. Il a été évacué en Europe pour les besoins de sa prise en charge médicale selon le site senenquête qui donne l’information », écrit, d’emblée, Le Témoin.

Le quotidien d’en rajouter une couche : « Mais, avant que l’éminent praticien ne soit évacué, ses collègues ont remué ciel et terre car l’intéressé ne disposait pas de moyens nécessaires. Une situation pour le moins incompréhensible vu la stature de cet éminent professeur. Ses collègues médecins avaient, dans un premier temps, ouvert un « compte-ami » pour collecter des fonds. Finalement, révèle Dr Serigne Shérif Fall, c’est la Fondation Servir le Sénégal qui a apporté son soutien pour son évacuation. Évidemment, une telle nouvelle n’est pas pour rassurer les Sénégalais qui se tournent vers les hôpitaux pour se soigner, alors que nos autorités et nos médecins se font évacuer en Europe dès qu’ils sont malades. Transmis à Abdoulaye Diouf Sarr pour le cas où il n’aurait pas entendu ! ».

Continue Reading

ACTUALITES

Saint-Louis: l’hôpital régional reçoit un lot de matériel médical

Published

on

Le directeur de l’hôpital régional de Saint-Louis, Thierno Seydou Ndiaye, a réceptionné un lot de matériel médical destiné à améliorer la prise en charge des urgences et à relever le plateau du bloc opératoire, de l’unité de réanimation et du service de néonatologie, nous apprend l’APS.

« Les couveuses, les berceuses, les tables chauffantes et des tables spécialisées destinées à plusieurs services, offerts à l’hôpital par l’UNICEF et l’ONG SAHEL, permettront de relever le plateau médical de cette structure sanitaire’’, a déclaré le directeur, lundi, lors de la cérémonie de réception .

L’hôpital a reçu a également une importante dotation de la part de la Fondation « Servir le Sénégal« , notamment des appareils de stérilisation d’une capacité de 300 litres, d’une échographie, d’un aspirateur et d’un distillateur d’eau d’un coût de 54 millions francs Cfa, a-t-il rappelé.

Il a aussi précisé que le matériel reçu, permettra de renforcer le service de la cardiologie ainsi que le bloc opératoire, ce qui selon lui, « facilitera l’ouverture prochaine d’un service de néonatalogie« .

« Nous allons relever le plateau technique et permettre aux médecins de travailler dans des meilleures conditions, et la direction de l’hôpital ambitionne de mettre en place un centre médical et chirurgical ambulatoire pour une bonne prise en charge des patients« , souligne Dr Ndiaye.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque