Connect with us

RELIGION

Un Talibé de Baye NIASS Tire sur la RTS, ” Liigueen deef Thi Gamou guii…”

Published

on

Un talibé de Baye Niass taille en pièces le Directeur Général de la RTS sous forme de contribution. Dans sa démarche, il a eu à montrer au Dg de la RTS que Baye Niass n’a pas besoin de télévision pour faire sa propagande. Que le Cheikh a plus de cent millions de disciples.

Monsieur le directeur, tout d’abord, j’aimerais vous faire comprendre ceci.
La Faydatidianiya dont le détenteur exclusif est Cheikh Ibrahim Niass rta n’a pas besoin de télévision pour faire une quelconque propagande.
En effet, déjà en 1962, quand Baye Niass voyageait en Chine, ce pays n’avait pas encore de liens diplomatiques avec le Sénégal.
En 1947, quand le Cheikh partait au Nigeria pour répondre à l’invitation du roi de Kano faite en 1937 à Médine lors de son premier pèlerinage il n’y avait pas de télévisions.
Je pouvais continuer avec d’autres exemples, qui montrent à suffisance que le rayonnement de la Faydatidianiya s’est fait à l’abri de toutes caméras télévisées.
Monsieur le directeur, saviez-vous que le Cheikh a partout dans le monde, toutes nationalités confondues, plus de cent millions de disciples ?

Un tel homme, qui a consacré toute sa vie pour le rayonnement de l’islam et pour la vulgarisation des enseignements du prophète saw qu’il aimait d’un amour inégalable, ne mérite-t-il pas à l’occasion de son Maouloud international que les caméras de la Rts soient braquées sur sa cité bénie Médina Baye ?
Ce même constat est fait, également, lors du Gamou de Nigeria dédié exclusivement au Cheikh. Où, chaque année des millions de personnes célèbrent.
Ce, qu’aucun autre n’a jusque-là fait.
Monsieur le directeur, oubliez-vous que vous ne dirigez pas un bien privé, mais plutôt public.
De ce point de vue donc,

Vous devriez jouer votre rôle de service public. D’autant plus que
Ce n’est pas une seule communauté qui paie les impôts qui vous permettent de bénéficier de salaires et autres, mais, toute la communauté sénégalaise. Et justement, nous disciples de cheikh Ibrahim Niass nous faisons partie de cette communauté-là !
Nous n’avons point besoin de propagande, la Faydatidianiya n’en a guère besoin, excusez-moi de la répétition. Mais, elle est ici d’ordre pédagogique.
Cependant, nous exigeons beaucoup plus de respect et de considération.
Baye Niass est un homme universel et multidimensionnel. Son enseignement et son influence sont visibles partout dans le monde. Ce qui constitue une fierté pour tous les Sénégalais y comprîtes-vous monsieur le directeur.
Alors, veuillez bien rectifier le tir.
De la part d’un simple disciple.
Source : – (Par Mamadou Al amine Diallo)
Senegal7

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Connaissiez-vous l’importance du chiffre 7 dans le Coran ?

Published

on

Pour ceux qui associeraient l’Islam aux autres religions monothéistes, il est important de souligner le caractère scientifique omniprésent dans le Saint-Coran.
L’un des aspects les plus probant, est la présence du chiffre 7 qui tient une place incontournable dans Notre Livre Saint, ainsi que dans la nature environnante créée par Allah soubhanou wa ta’ala.

Dés la première sourate, ce chiffre tient un statut privilégié puisque Al Fatiha est composée de sept verset à l’exceptionnelle sonorité.
Ce chiffre est plusieurs repris également lors des références au Pèlerinage:
– le pèlerin durant chaque jour de Tachriq, lapide les 3 stèles de Mina, d’abord la plus petite, puis la médiane et enfin la plus grande, celle de Aqaba. Sur chacune, il jette 7 cailloux en disant : «Allahou Akbar» (Allah est le plus Grand)…
– les sept rondes autour de la Kaaba (tawaf : circumambulation)

Dans les moments des récits de la vie du Prophète Muhammad (sallAllahou ’alayhi wa salam):
– le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a accordé dans ses Hadiths une grande importance au chiffre sept : «Allah le Très-Haut mettra sous Son ombre sept catégories de personnes…», «Évitez les sept péchés funestes (Moûbiquât)…» Il dit aussi: «Le Coran a été révélé en sept lettres» (c’est-à-dire sept langues / manière de récitation du Noble Coran). «Il m’a été ordonné de me prosterner sur sept os.»
– le Messager d’Allah (sallAllahou ’alayhi wa salam) a cité également, des multiples de sept : «La bonne action est récompensée par dix à sept cents fois sa valeur» (donc, le nombre sept cents est multiple de sept). Et : «Certes, quiconque jeûne un jour pour la satisfaction d’Allah ; Allah l’éloignera (littéralement, éloignera son visage) de l’Enfer d’une distance de soixante dix ans (littéralement automnes).» (donc, le nombre soixante-dix est multiple de sept).

Un autre pan du chiffre 7 est aussi associé à Allah (soubhanou wa ta’ala) car il y a sept sourates qui commencent par l’expression «Gloire à Allah»:
– Al Isra (Le Voyage nocturne)
– Al Hadid (le Fer)
– Al Hashr (l’Exode)
– As- Saaf (Les Rangs)
– Al Jumu’a (Le Vendredi)
– Saba
– Al A’la (Le Très-Haut)

On retrouve le chiffre sept dans la symbolique des sept cieux:
«Allah qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez qu’Allah est en vérité Omnipotent et qu’Allah a embrassé toute chose de [Son] savoir.» (Coran 65 /12).
Il existe aussi sept sourates salvatrices utilisables lors de la roqya pour combattre la sorcellerie (sourate as-Sajdah (la prosternation) [32], sourate Yâsîn [36], sourate ad-Dukhân (la fumée) [44], sourate al-Wâqi’a (l’inéluctable) [56], sourate al-Mulk (La royauté)[67], sourate Al-Insân (l’homme) [76], sourate Al-Burûj (les constellations) [85]).

La symbolique de l’entier naturel 7 est perçue de manière récurrente dans les éléments de la nature tels que les sept couleurs de l’arc en ciel ou encore les sept couches de la croûte terrestre.
Ce chiffre plus que fascinant, peut également être aperçu dans l’étude de l’atome puisqu’il est composé de sept couches électroniques. Cette convergence mathématiques avec le Saint-Coran démontre que l’existence d’Allah (soubhanou wa ta’ala) est à la fois une conviction spirituelle mais aussi une certitude scientifiquement prouvée.
Soyons attentifs à tous les signes offerts par Allah !


avec fkr92.com

Continue Reading

ACTUALITES

Lauréat du concours international de poésie : Mohamed Lamine Diop choisit Cheikh Ahmadou Bamba pour symboliser le monde Islamique Sénégalais

Published

on

Agé de 28 ans, le jeune sénégalais Mouhamadou  Lamine Diop, a remporté le concours International de poésie arabe organisé à Abu Dhabi et qui a vu la participation de 2000 candidats.

« Je remercie tout d’abord ceux qui m’ont encadré dans ma formation a-t-il confié expliquant qu’au cours de la compétition il a choisi  Cheikh Amadou Bamba et le baobab pour symboliser  le monde islamique et la culture sénégalaise.

« Je remercie tous ceux qui m’ont encadré dans ma formation, on a éliminé jusqu’à 150 jusqu’à que je sois vainqueur de cette compétition internationale qui regroupait beaucoup de nationalités à travers le monde  a-t-il laissé entendre.

Accueilli en grande pompe à l’aéroport international Blaise Diagne, le lauréat a aussi souligné qu’il a choisi le terrorisme comme thème dans un monde secoué par la terreur et la menace terroriste ce qui l’a fait gagner avec un score final de 55 points.

Continue Reading

ACTUALITES

Université de Touba : la famille de Serigne Fallou Mbacké offre 313 millions à Serigne Mountakha Mbacké

Published

on

Serigne Abo Mbacké, à la tête d’une délégation de la famille de Serigne Fallou Mbacké, a remis une enveloppe de 313 millions de francs au Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, dans sa résidence de retraite de Darou Tanzil, en guise de contribution à la construction de l’Université de Touba.

Prenant la parole, Serigne Mame Mor Mbacké, fils de Serigne Fallou Mbacké et porte-parole du jour, a déclaré, au nom de Serigne Abo Mbacké, que toute la famille a contribué à la collecte de la somme, soulignant qu’ils ne ménageront aucun effort jusqu’à la finition des travaux. 
Le Khalife a remercié toute la famille de Serigne Fallou Mbacké, précisant que « c’est la première fois qu’une telle somme est donnée, en une fois, en guise de Adiya, venant de la famille de Serigne Touba ».

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque