Connect with us

ACTUALITES

Serigne Mansour Sy Djamil rend hommage à Serigne Sidy Moctar Mbacké

Published

on

« Mon père, sama bayu xol, mon ami. Ina lilahi  wa ina ilayhi raji’un ».

Aujourd’hui le Senegal tout entier toutes confessions confondues, la ummah islamique, pleurent la disparition d’un guide exceptionnel qui, par sa générosité, sa lucidité, et son sens des responsabilités, a su gagner les cœurs de milliers d’hommes et de femmes d’ici et d’ailleurs.Et c’est de cela qu’il s’agit : assumer ses responsabilités vis-à-vis de l’héritage de Cheikh Ahmadou Bamba face aux exigences du monde moderne tel que évoqué dans le coran (Surat Al Ahzab- Les coalisés S33, v72-73) « Nous avions proposé aux cieux, à la terre, et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal.)Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l’homme s’en est chargé ; car il est très injuste envers lui-même et très ignorant. Il en est ainsi afin qu’Allah châtie les hypocrites hommes et femmes et les associateurs et les associatrices et Allah accueille le repentir des croyants et des croyantes. Allah est Pardonneur et Miséricordieux ».

Cette responsabilité d’injonction divine, Cheikh Sidy Moctar l’a assumée de la plus belle manière avec courage et détermination. Le regretté Khalife a laissé son empreinte par ses prêches où il appelait à la solidarité entre toutes les confréries et toutes les confessions. Dans sa stratégie cognitive de communication, qui était d’une simplicité désarmante, il disait toujours que les Tidjanes et les Mourides, ainsi que les autres confréries, avaient le même dieu, le même islam, la même qibla, les même cinq prières, le même ramadan et le même pèlerinage à la Mecque. Vérités limpides qui méritent qu’on se les rappelle à chaque instant ; message important de par son contenu et de par son porteur : le Khalife général d’une confrérie dont le fondateur Cheikh Ahmadou Bamba est la fierté de tout un peuple.

Ibn Taymiyya affirme sur la base du coran et de la sunnah que la valeur d’un pouvoir est déterminée par les qualités morales personnelles des hommes qui assument le pouvoir et non par la nature des institutions. Il dit dans la première épître relative à la khilafa et à la royauté : « si le détenteur du pouvoir est sain, alors les affaires des hommes le seront également ; mais s’il est corrompu, alors les affaires des hommes le seront tout autant ». A l’appui de cette vision personnaliste, Ibn Taymiyya cite d’autres hadiths tels que celui qui évalue la valeur d’un dirigeant à son caractère bienveillant et à sa proximité avec le peuple : « vos meilleurs dirigeants sont ceux que vous aimerez et qui vous aimeront, que vous bénirez et qui vous béniront ». Cheikh Sidy Moctar est l’incarnation de cette vision d’Ibn Taymiyya des pouvoirs spirituel et temporel. Il était sain, et c’était un saint que nous aimions et qui nous a aimés et qui nous a toujours bénis. C’est ce lourd héritage que notre père Serigne Mountakha Bassirou aura à perpétuer. Nous lui souhaitons de disposer de l’abnégation et de la foi nécessaires pour continuer la mission de Serigne Touba, à l’instar de ses pieux ancêtres et devanciers.

Je suis meurtri devant la disparition d’un cheikh qui était une chance pour le Sénégal surtout à l’heure  actuelle où nous avons besoin d’humilité et de sens de dépassement pour davantage de cohésion nationale ; qualités qu’incarnait pleinement Cheikh Sidy Moctar Mbacké. Grand rassembleur, nous lui devons aujourd’hui de célébrer les fêtes religieuses musulmanes en communion. Il  me disait souvent durant le Gamou de Louga « japal ni fofu nga nekk ca Louga man nga fa nekal ; fi ma nekk ci Touba yaw la fi nekal ». Serigne Sidy Moctar ne se limitait pas à nous enjoindre l’union et l’unité, mais il le vivait  et l’incarnait. Il a traduit dans les faits et dans sa vie le poème testament de Cheikh Abdou Aziz SY Dabakh: « ki nan Touba ak Tivaouane ñari dawla lanu … sen dawla jitu nafi
Serigne Mansour Sy Djamil chez le khalif Général des Mourides Serigne Sidy Mokhtar Mbacké

ACTUALITES

Expresso : La chute d’Omar El Béchir impacte sur la société

Published

on

La chute de l’ex dirigeant soudanais, Omar El Béchir, a entraîné des remous au sein de l’entreprise, Expresso. Des cadres de la société sont sous pression et leur PDG international, le président Rahmatalla, est en train de chercher un asile. 

Le directeur administratif et financier, proche d’Omar El Béchir, révèle-t-on, est en voyage et son poste est dirigé par intérim par un Sénégalais. Selon Iradio, qui donne l’information, le syndicat a adressé un mémorandum à la direction générale qui a tenu une réunion aujourd’hui, jeudi, 25 avril. 

A retenir, Expresso international est une société à capitaux soudanais qui a des filiales en Mauritanie, au Sénégal et dans d’autres pays africains. 

Continue Reading

ACTUALITES

Au Sénégal, la suppression du poste de premier ministre n’est pas une décision inédite ( Massogui Sylla )

Published

on

Il y’a eu deux fois dans le passé une suppression du poste du premier ministre, en 1963 et 1983 . En réalité, avec cette réforme, le Sénégal quitte un régime semi-présidentiel ( ou semi-parlementaire ) caractérisé par la responsabilité du gouvernement devant le parlement pour entrer dans un régime présidentiel d’où le président de la république est le maître direct de sa politique devant le parlement ( Assemblée nationale) et l’absence du droit de dissolution. Le régime présidentiel est caractérisé par une séparation stricte des pouvoirs entre L’exécutif et le législatif, aucun des deux ne pouvant soumettre l’autre. Dans sa vision d’accélérer les choses et de rationaliser les dépenses de l’état pour répondre aux attentes citoyennes, supprimer le niveau intermédiaire du pm , qui reste administrativement celui du relais et l’instruction . Le président Macky Sall aurait rendu un grand service au futur président de la république en redonnant la fonction du président de la république toute grandeur et sa valeur. Je félicite le président sur cette décision majeure 
Tout compte fait, quelque soit le régime adopté, le président Macky fera tout pour installer durablement le Sénégal dans une démocratie participative, dans laquelle les décisions qui engageront la nation fassent l’objet de larges concertations et explications d’où l’appel au dialogue national. 
*Massogui sylla * 
Ministère des finances et du budget. 
Responsable de politique de l’APR

Continue Reading

ACTUALITES

Insuffisance rénale : « Il faut éradiquer les bouillons alimentaires » (Dr Abdou Niang)

Published

on

6000 nouveaux cas d’insuffisance rénale apparaissent chaque année au Sénégal. Un chiffre alarmant qui pousse Dr Abdou Niang, chef de service néphrologie du Centre hospitalier national Dalal Jaam, à demander une limitation de « la quantité de sel utilisée dans la cuisine et éradiquer définitivement l’utilisation des bouillons alimentaires ». Dr Niang s’est confié à Seneweb dans un entretien à paraître. Extrait.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque