Connect with us

POLITIQUE

Sénégal: La Société civile se réunit et pose les jalons d’une élection stable

Published

on

La Société civile qui se dit très préoccupée par le contexte pré-électoral tendu, s’est réunie le vendredi 25 janvier 2019, à l’initiative du COSCE/PFANE, de Gorée Institute et du CERADD/UGB, en atelier sur la thématique du processus électoral au Sénégal.

Les discussions ont été structurées autour de trois thématiques, à savoir : Le processus électoral au Sénégal, entre gestion et régulation : à la recherche des causes explicatives d’une instabilité vécue, l’évolution du fichier électoral depuis 2012, Identification des leviers d’apaisement des tensions électorales, lit-on dans un communiqué parvenu à la rédaction.

Ainsi donc, dans un court terme, la Société civile envisage, en perspectives de l’échéance électorale majeure : « Analyser les points pendants, d’identifier les actions les plus urgentes à mener pour donner un contenu aux actions de facilitation, de médiation portée par la Société civile depuis l’amorce du processus électoral, faciliter les accords et les compromis susceptibles de rassurer toutes les parties prenantes aux garanties d’un scrutin apaisé et crédible, effectuer de la surveillance, de l’alerte et de la veille citoyenne pouvant contribuer à produire de l’information se rapportant au scrutin, crédible aux fins d’aide à la décision. Sensibiliser les populations sur les principes de paix et de justice, favoriser des échanges mettant l’accent sur les contenus programmatiques proposés par les acteurs en compétition, en rapport avec les défis sociaux, environnementaux, économiques, politiques du Sénégal, organiser un grand rassemblement national pour informer les populations après avoir rencontré les acteurs ».

La Société civile en appelle ainsi à la responsabilité de tous les acteurs, en espérant pouvoir compter sur leur disponibilité et leur bonne disposition à apporter toute l’aide utile et nécessaire pour fonder et garantir la tenue d’un scrutin répondant aux normes et standards internationaux, gage de paix et de stabilité.

ACTUALITES

Au Sénégal, la suppression du poste de premier ministre n’est pas une décision inédite ( Massogui Sylla )

Published

on

Il y’a eu deux fois dans le passé une suppression du poste du premier ministre, en 1963 et 1983 . En réalité, avec cette réforme, le Sénégal quitte un régime semi-présidentiel ( ou semi-parlementaire ) caractérisé par la responsabilité du gouvernement devant le parlement pour entrer dans un régime présidentiel d’où le président de la république est le maître direct de sa politique devant le parlement ( Assemblée nationale) et l’absence du droit de dissolution. Le régime présidentiel est caractérisé par une séparation stricte des pouvoirs entre L’exécutif et le législatif, aucun des deux ne pouvant soumettre l’autre. Dans sa vision d’accélérer les choses et de rationaliser les dépenses de l’état pour répondre aux attentes citoyennes, supprimer le niveau intermédiaire du pm , qui reste administrativement celui du relais et l’instruction . Le président Macky Sall aurait rendu un grand service au futur président de la république en redonnant la fonction du président de la république toute grandeur et sa valeur. Je félicite le président sur cette décision majeure 
Tout compte fait, quelque soit le régime adopté, le président Macky fera tout pour installer durablement le Sénégal dans une démocratie participative, dans laquelle les décisions qui engageront la nation fassent l’objet de larges concertations et explications d’où l’appel au dialogue national. 
*Massogui sylla * 
Ministère des finances et du budget. 
Responsable de politique de l’APR

Continue Reading

ACTUALITES

PDS : Les 3 raisons du limogeage de Babacar Gaye ?

Published

on

Les raisons du limogeage de Babacar Gaye de son poste de porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds), par le Pape du Sopi  étaient jusqu’ici inconnues. Cependant,  Source A, dans son édition du jour est revenu sur le sujet. Ce, pour ainsi lever un coin du voile sur les raisons pour lesquelles l’ancien porte-parole du Pds a été viré à son poste. D’après ledit quotidien, les raisons du limogeage sont au nombre de trois.D’abord, Babacar Gaye avait refusé de suivre le boycott à la Présidentielle 2019 lancé par Me Wade. Ensuite, il est parti soutenir Madické Niang à la Présidentielle, alors que ceci était la décision contraire à celle de Wade de ne soutenir aucun candidat. Et enfin, il s’avère que  Babacar Gaye avait fait des sorties publiques à propos de la crise qui s’est installée au Pds.

Continue Reading

ACTUALITES

Vidéo – Ahmed Khalifa Niass compare Macky à Kagame: « Macky moko dakh limiy def… »

Published

on

Vidéo – Ahmed Khalifa Niass compare Macky à Kagame: « Macky moko dakh limiy def… »


Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque