Connect with us

POLITIQUE

Samuel Sarr : ‘’Ceux qui ne savent pas parlent beaucoup et racontent n’importe quoi’’

Published

on

L’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye et l’ancien ministre de l’Energie Samuel Sarr ont été chez le doyen des juges, aujourd’hui, pour leur audition dans l’affaire Petro-Tim. Après son audition, Samuel Sarr croit que la procédure judiciaire en cours va aboutir, informe iRadio. 
 ‘’J’étais auditionné par le doyen des juges sur l’affaire Petro-Tim. Mais comme c’est un dossier qui est en cours, je ne peux pas en dire plus. Mais tout ce que je peux dire, c’est que ceux qui savent ne parlent pas, comme moi, et ceux qui ne savent pas parlent beaucoup et racontent n’importe quoi. Je pense que cette procédure va aboutir à quelque chose ».

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Assemblée nationale : Le report des locales et la prorogation du mandat des élus actés

Published

on

C’est maintenant officiel ! Les élections locales du 1er décembre 2019 ont été reportées et se tiendront au plus tard le 28 mars 2021. La loi a été adoptée par la majorité des députés lors de la plénière du mardi 19 novembre 2019. Une date précise sera fixée par décret si un consensus est trouvé à l’issue des négociations entamées dans le cadre du dialogue politique.

Continue Reading

POLITIQUE

Présence d’un seul Chef d’État au forum de Dakar : Une option prise par le Sénégal (ministre)

Published

on

«Une option a été prise de faire de ce forum de Dakar une instance où on discute en toute liberté. On n’a pas engagé, cette année, d’actions diplomatiques pour inviter des Chefs d’État. L’option a été prise d’avoir un seul Chef d’État comme invité d’honneur. Lui permettre de s’exprimer et de laisser la place aux experts. Et vous avez dû constater vous-mêmes que les débats ont été libres». C’est ce qu’a répondu le ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ba, après avoir été interpellé sur la présence d’un seul Chef d’État étranger à ce forum de Dakar.

Il faisait face à la presse avec ses collègues, à savoir : le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération du Mali, Tiébilé Dramé, le ministre de la Défense de la République du Niger, Issouffou Katambé, la ministre de la Défense de la Centrafrique, Marie Noëlle Koraya, la Secrétaire générale adjointe pour le maintien de la paix des Nations Unies, Bintou Keïta, le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Congolais de l’extérieur du Congo, Jean-Claude Gakosso, le président de la commission scientifique dudit forum, le Général de brigade Amadou Anta Guèye, entre autres. Ce, pour partager et répondre aux questions des journalistes nationaux et internationaux qui ont pris part à la rencontre.

«Une instance informelle qui ne prend pas de décision»

L’organisateur de l’édition de cette année ajoute que le Sénégal n’a pas de «problème particulier pour mobiliser» les Chefs d’État autour des questions de développement ou des questions de sécurité». Pour lui, l’idée aujourd’hui, c’est de voir l’ensemble des actes et réflexions pour «aller plus loin»

«Nous irons plus loin parce que, nous allons aider des chercheurs à approfondir certaines questions», dit-il.

De l’avis du ministre Amadou Ba, ce forum est une «instance informelle, qui ne prend pas de décisions, où on réfléchit librement». Et d’ailleurs, dit-il, «c’est ce qui nous a fait évoluer vers un forum avec très peu de Chefs d’État, pour que l’on puisse discuter, voir d’abord en tant que ministre comment mettre en œuvre les orientations que nous recevons d’une part mais aussi, permettre aux experts, dans la mise en œuvre de ces orientations, qu’on essaye de définir ensemble la meilleure stratégie».

Continue Reading

POLITIQUE

Date des Locales : Le grand écart d’Aly Ngouille

Published

on

« Aly Ngouille Ndiaye est un adepte du grand écart. Voulant éviter toute confusion ou le genre « mo ko wax », il a fait des projections de la tenue possible des locales au plus tard le 28 mars 2021. C’est du grand écart. Devant les députés, hier, pour la prolongation une nouvelle fois du mandat des élus locaux, et la détermination de la date précise de l’élection locale, il a été encore dans un flou artistique. Selon le ministre de l’Intérieur, le problème ne se situe pas au niveau de l’organisation matérielle de l’élection », écrit Le Témoin.

Le journal de rapporter les propos du ministre de l’Intérieur : « Si c’était dans trois mois, on est prêt, le matériel est là. Si c’était seulement auditer le fichier électoral, cela peut se faire en un mois ou deux. Mais, il s’agit du processus, cela veut dire que c’est tous les actes qui ont été posés depuis la refonte du fichier électoral qui vont être audités. Cela, naturellement, ça prend du temps et c’est l’opposition qui l’a demandé dans le cadre du dia- logue. J’ai voulu éviter qu’on revienne ici tout le temps, c’est pourquoi on l’a fixé au plus tard le 28 mars 2021 ».

Aly Ngouille Ndiaye d’ajouter : « Je dois vous dire que s’il n’y avait pas ce dialogue, nous, on est prêt à organiser les élections 3 mois après que le top soit donné ». S’agissant de la proposition de certains députés de mettre les communes sous délégation spéciale en lieu et place d’une prorogation du mandat des élus, le ministre souligne qu’il s’agit, à travers la prorogation, de sauvegarder l’équilibre des communes. Une décision « unilatérale » du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, que fustige l’opposition. « Tu as choisi unilatéralement une fourchette temporaire. C’est ta responsabilité, mais l’opposition n’est pas d’accord » a estimé Aïda Mbodj.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque