Connect with us

ACTUALITES

[Reportage] Comment le plastique pollue l’environnement et se retrouve dans nos repas

Published

on

Chaque année plus de 8 millions de déchets plastiques sont déversées dans les océans. Selon le dernier rapport des Nations-Unies, cette pollution a affecté 800 espèces animales.

Greenpeace informe que les ménages sénégalais utilisent en moyenne annuellement plus de 5 millions de sachets plastiques et que les « fragments de plastique disséminés dans la nature » sont la cause de 30% des décès dans le cheptel.

Autre conséquence : le poisson se fait rare et, pis, nos plats sont contaminés. Car, d’après Ali Haïdar, écologiste et ancien ministre de l’Environnement, des particules de plastique se retrouvent dans le poisson. En plus, Greenpeace signale que ces mêmes particules ont été retracées dans du sel commercialisé au Sénégal.

Le péril plastique ne semble pas près de s’estomper. Chaque mois, alerte toujours Greenpeace, 1000 tonnes de plastique entrent au Sénégal. Ce, en dépit de la loi interdisant la production et l’importation de cette matière nocive à l’environnement, votée le 4 mai 2015.

Les organisations de défense de l’environnement multiplient les messages d’alerte. Certains acteurs comme Haïdar ont baissé les bras. « L’environnement, les populations s’en foutent », fulmine l’écolo. Les pêcheurs sont inquiets. La santé des populations est menacée… : les effets désastreux du plastique sont perceptibles. Ils inquiètent. Reportage.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

PHOTOS – Voici Blaise Gabriel BASSE, le policier qui s’est suicidé au marché Sandaga

Published

on

Ce policier d’une trentaine d’années a mis fin à ses jours en se donnant, ce mercredi, des coups de ciseau en plein centre-ville de Dakar et devant des témoins qui, en dépit de leurs tentatives d’intervention, n’ont pas pu éviter l’irréparable, rapporte la radio Futurs Médias.

Selon la station privée, le drame s’est produit ce matin au rond-point de Sandaga (le plus grand marché de Dakar), quand le policier dont on ignore l’identité s’est mis à se donner de violents coups de ciseaux.

Plusieurs témoins de la scène ont tenté de le ramener à la raison, voire d’intervenir, mais en vain, indique la radio, ajoutant que le policier a fini par succomber à ses blessures.



Continue Reading

ACTUALITES

Mercato Maison de Production : Pathé Sene quitte Marodi

Published

on

Mercato Maison de Production : Ousseynou Ba, plus connu sous le nom d’acteur Pathé Sene dans la série Adja ou sous l’agent Martin Bass dans Pod et Marichou, quitte le staff technique de Marodi pour rejoindre la maison de Production Yesdakar dans la série Secrets de Famille, comme Directeur Artistique et Scénariste.

Continue Reading

ACTUALITES

Les travailleurs de la Sde attaquent Macky devant le Bit, l’Oit…

Published

on

IGFM – Après avoir levé leur mot d’ordre de grève hier, lors de leur assemblée générale, les travailleurs de la Sénégalaise des eaux (Sde) ont demandé au Président Macky Sall d’abroger son décret  réquisitionnant l’ensemble du personnel. Sans quoi, ils envisagent de l’attaquer devant le Bureau international du travail (Bit),  l’Organisation internationale du travail (Oit) et les tribunaux Sénégalais. 

Les travailleurs de la Sénégalaise des eaux (Sde) ont décidé de lever hier, leur mot d’ordre de grève entamée depuis le 2 décembre dernier. Un mouvement d’humeur qui a privé nombre de foyers sénégalais d’eau potable. Même s’ils ont pris l’initiative de surseoir à leur grève, pour le moment, les travailleurs de la Sde comptent poursuivre leur combat avec une certaine intelligence pour ne pas se mettre à dos la population.

Avec le soutien de toutes les centrales syndicales, ces agents sont déterminés à faire face à l’Etat du Sénégal, pour obtenir au minimum les 10% dans le capital de la nouvelle société Suez devant prendre la relève de la Sde à partir du 1er janvier prochain. «C’est une victoire des travailleurs de la Sde, parce que c’est la première fois qu’un président de la République sort un décret pour tout le personnel d’une entreprise. C’est un combat de 15 ans et nous allons le poursuivre. Ce décret est illégal et irresponsable. C’est un décret qui viole notre Constitution. Il est inconstitutionnel, parce que le droit de grève et la liberté syndicale sont reconnus dans notre Constitution, avec quoi nous ne devons pas jouer», a fait savoir Elimane Diouf, coordonnateur de l’intersyndical des travailleurs de la Sde. Pour lui, le Président Macky Sall devait privilégier le dialogue et non la force.

Les travailleurs de la Sde comptent attaquer le décret du Président Macky Sall devant les tribunaux, le Bureau international du travail (Bit) et de l’Organisation internationale du travail (Oit). «Ce décret est injuste. Nous allons nous battre pour qu’il soit abrogé. Sinon, nous allons poursuivre la bataille jusqu’au Bit et à l’Oit pour violation de la Constitution et des Conventions internationales signées par le Sénégal», avise Elimane Diouf. Qui pense que Macky Sall aurait dû appeler les travailleurs de la Sde à une concertation.  «Quand le ministre de l’Eau n’arrive pas à éteindre une grève, c’est le Président qui devrait entrer en contact avec les travailleurs pour leur demander de l’arrêter ou la suspendre», indique M. Diouf. Non sans signaler que les négociations avec l’Etat sont en cours. Les travailleurs ont encore rencontré hier, le ministre de l’Eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam, pour essayer de trouver un consensus sur le pourcentage dans le capital de la nouvelle société Suez.

«La Sde voulait 15% de la distribution de l’eau. Mais le ministre nous avait proposé 7,33%. Ce que nous avons catégoriquement rejeté. Ensuite, sur les 10% que nous avons demandés, on nous a attribué les 7,5% et les 2,5% qui restent sont alloués à la Sones et l’Onas. Les travailleurs de la Sde sont au nombre de 1 200 et ceux de la Sones et de l’Onas sont moins de 400. Si on applique le système équilibré de distribution des 10%, les règles en 7,5 et 8% sont acceptables. Cet accord pourrait être validé aujourd’hui (hier)», a indiqué M. Diouf. Avant signaler que les travailleurs de la Sde, se rendant compte de l’utilité de l’eau, n’avaient aucunement l’intention d’en priver les populations.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque