Connect with us

POLITIQUE

Officiel – L’État débourse un gros montant pour les étudiants du privé…

Published

on

Huit milliards de francs CFA ont été inscrits dans le projet de budget 2019 pour la prise en charge des bacheliers orientés dans les établissements privés d’enseignement supérieur, a indiqué mardi, Mamadou Moustapha Bâ, directeur du Budget.

“Aujourd’hui, le Trésor est en train de prendre des dispositions nécessaires pour procéder au paiement. Dans le projet du budget 2019 qui a été soumis à l’approbation de l’Assemblée nationale des crédits de 8 milliards y sont inscrits”, a dit M. Bâ dans un entretien avec Radio Sénégal (publique).

D’après lui, “les 3 milliards qui étaient inscrits dans la Loi des finances rectificatives (LFR) sont en cours de paiement”.

“Les 3 milliards ont fait l’objet d’un engagement du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Ces engagements ont été validés vendredi dernier par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan”, a-t-il précisé.

Ce Mardi, des étudiants orientés dans les établissements privés d’enseignement supérieur ont marché dans les rues de Dakar pour dénoncer leur suspension et exiger de l’Etat le paiement des frais de scolarité aux établissements concernés.

Les promoteurs de ces universités regroupés au sein du Cadre unitaire des organisations des établissements privés d’enseignement supérieur du Sénégal (CUDOPES) évaluent cette créance à plus de 16, 4 milliards au titre de l’année académique 2017-2018.

ACTUALITES

Mbacké Seck : « le Conseil constitutionnel doit se prononcer dès maintenant sur l’affaire du 3e mandat de Macky Sall »

Published

on

Mbacké Seck, membre du parti Rewmi d’Idrissa Seck, a estimé que le « Conseil constitutionnel doit se prononcer dès maintenant, à propos d’un éventuel 3e mandat du Président Macky Sall ». 

Invité de la RFM, l’ancien chargé de Communication de la Fédération sénégalaise de football a indiqué que « l’interprétation dépend exclusivement des 7 sages nommés par Macky Sall ». 

Pour Mbacké Seck, « le Conseil constitutionnel peut s’auto-saisir. La clarification doit se faire par auto-saisine directe ».

Continue Reading

ACTUALITES

Sénégal: « FRAPP France Dégage » s’oppose au projet de loi portant modification de la Constitution

Published

on

En conférence de presse ce vendredi à Dakar, les membres de « FRAPP France dégage » se sont opposés au projet de loi portant modification de la Constitution du président de la République Macky Sall, estimant que celle-ci ne peut être « un vulgaire papier à gommer pour des intérêts bassement politiciens ». 

Selon Christien Fostin, porte-parole du jour, « ce projet de réforme liberticide est d’autant plus inacceptable que le Sénégal sort de référendum tenu le 20 mars 2016 ». Il précise que le président avait la possibilité du 03 au 22 février 2019, soit pendant 21 jours de dire au Sénégalais qu’il avait un projet de modification de la Constitution. 

« En ne le disant pas lors de la campagne électorale, le président Macky Sall a caché son projet au Sénégalais. France dégage estime qu’il doit être clair pour les élus de dire au peuple souverain, ce qu’ils veulent faire et de faire ce qu’ils disent », soutient M. Fostin. 

Poursuivant sa déclaration, il précise que : « Macky Sall n’a pas été réélu pour supprimer le poste de Premier ministre. Le FRAPP rejette fermement ce projet de modification constitutionnelle. La concentration des pouvoirs a toujours était la meilleure option dans les néo-colonies quand facilitant le maintien de politique de domination, de pillage, de prédation, d’exploitation et d’oppression ». 

S’opposant à la politique de recolonisation, le FRAPP ne compte pas rester dans le silence devant un tel projet. Toutefois, il invite le peuple à se mobiliser pour dire à Macky « ça suffit ». Le mouvement France dégage compte entrer en contact avec tout les forces vives de la Nation pour ensemble, contrer ce projet de « l’autocrate » Macky Sall. 

Continue Reading

ACTUALITES

Education : l’amicale des étudiants de la formation professionnelle et technique menace de bloquer le système

Published

on

Les étudiants de la formation professionnelle et technique sont très en colère et menacent de paralyser le système la semaine prochaine si leurs revendications ne sont pas satisfaites.

Selon  Zik Fm, les étudiants exigent la revalorisation de la formation professionnelle et technique, l’équipement des salles ainsi que le paiement de leurs bourses.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque