Connect with us

ACTUALITES

Niary Tally : La triste histoire de Marie Gomis et ses deux filles mortes asphyxiées

Published

on

Marie Gomis, 54 ans, était venue à Niary Tally pour préparer le ngalakh qu’elle devait distribuer dans le quartier. Son vœu ne sera jamais exaucé. Elle et ses deux filles, Denis et Rosalie Gomis, sont toutes décédées asphyxiées par une fuite de gaz, dans la nuit du vendredi au samedi.

À la rue 3 de Niary Tally, les témoignages sont unanimes : Marie était une « dame exceptionnelle ».

Visiblement affectée, Maguette Touré, amie et voisine de la défunte, revient sur le film du drame, les larmes aux yeux : « Hier, on s’est vue, elle m’a dit qu’elle allait passer la nuit dans la chambre avec ses filles pour pouvoir commencer à préparer le ngalakh, tôt le matin. Je suis venue  ce matin, vers 8h pour les voir. Mais, j’ai été surprise d’avoir remarqué que la chambre était encore fermée. J’ai ainsi alerté un menuisier pour qu’il défonce la apporte. La porte défoncée, je découvre que l’irréparable était déjà produit. Le gaz avait envahi la chambre. »

Selon notre interlocutrice, Marie avait déménagé à Castors vendredi 12 avril, mais elle voulait sacrifier à la tradition, c’est-à-dire partager son ngalakh avec le quartier où elle vivait pendant presque 20 ans.

« Plus de 700 seaux de ngalakh à distribuer »

« Je l’ai connue il y a plus de 15 ans, indique Maguette Touré. Elle vivait ici avec ses enfants. Nous partagions tout. Ses enfants et les miens se fréquentaient tous les jours. Même pour le ngalakh, on l’aidait à le préparer. Chaque année, elle préparait plus de 700 seaux qu’elle distribuait aux différentes familles du quartier. »

En plus, ajoute la dame, elle avait l’habitude de préparer du vermicelle pour les enfants du quartier.

« Tout le monde pleure son décès. (Elle coupe). On ne peut pas dire toutes ses grandes qualités », murmure-t-elle.

Ses filles, Denis et Rosalie Mendy, étaient étudiantes dans des universités privées. Elle supportait leur scolarité, malgré ses maigres moyens.

« Marie était très brave. Elle faisait le linge et tout ce qu’elle gagnait, elle le dépensait pour subvenir aux besoins de ses enfants », renseigne Marième Sané, une voisine.

Qui ajoute : « Son principal souci, c’était que ses enfants ne manquent de rien. D’ailleurs, avec le peu qu’elle gagnait, elle payait la formation de Denis et de Rosalie qui sont étudiantes. »

« Une voisine exceptionnelle »

Divorcée d’avec le père de ses enfants, la regrettée Marie Gomis n’a jamais baissé les bras face aux dures épreuves de la vie.

« A la voir, tu as l’impression qu’elle est riche, acquiesce Maïmouna, une autre habitante du quartier. Elle était joviale. Nous avons perdu une voisine exceptionnelle. Nous ne sommes pas de la même religion, mais, je peux dire que Marie était une bonne personne. »

Les trois corps sans vie ont été acheminés, vers 9h à l’hôpital Le Dantec, par les éléments de la brigade des sapeurs-pompiers pour les besoins d’une autopsie. La police, qui a déjà fait le constat, a également ouvert une enquête.

ACTUALITES

Retour de la Mecque, Regardez le « Guanalé » d’Aziz Niane

Published

on

Continue Reading

ACTUALITES

Cette  »coïncidence » qui lie Dansokho, Tanor et Jacques Diouf à jamais

Published

on

Feus Djibo Ka, Tanor Dieng, Jacques Diouf, seront désormais liés par une date. Celle de ce 23 août 2019. En effet, ce jeudi, fut la cérémonie du 40ème jour d’Ousmane Tanor Dieng. Elle a aussi été le jour de l’inhumation de l’ex Dg de la Fao, Jacques Diouf, et celui du décès d’Amath Dansokho.

 Une ‘‘coïncidence’’ que certains de nos concitoyens n’ont pas manqué de relever. «Quarantième jour de Tanor; enterrement de Jacques Diouf; décès de Amath Dansokho; une génération s’en va», a posté Idrissa Fall Cissé sur son compte Facebook. Il n’a pas tari d’éloges à l’endroit d’Amath Dansokho.

«Dansokho ne laissait personne indifférent, c’est ce qui faisait son charme et sa spécificité. C’est un homme politique spécial. On pouvait être ou ne pas être d’accord avec lui, mais nous reconnaissons tous que c’est un vaillant homme politique et grand patriote», a-t-il témoigné.

Continue Reading

ACTUALITES

Confusion entre accélérateur et frein : Un laveur fait monter le véhicule sur un…

Published

on

Ce matin, à Liberté 1, en face du Stadium Marius Ndiaye, un laveur de voitures qui ne sait pas conduire, a confondu l’accélérateur et le frein. La  voiture a traversé la rue en marche arrière, touchant un taxi sur son passage. Le véhicule a cassé un poteau électrique et se retrouve presque suspendu. Aucun blessé n’a été noté toutefois.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque