Connect with us

POLITIQUE

Le FPDR attaque Macky et tacle son Diracb, Me Oumar Youm

Published

on

Réunie le lundi 16 juillet 2018 à Dakar, la Conférence des Leaders du FPDR a examiné plusieurs points inscrits à son ordre du jour, notamment :
SUR L’EVALUATION DE LA MARCHE DU 13 JUILLET
La Conférence des Leaders remercie vivement les centaines de milliers de Sénégalais dont la mobilisation massive a conféré un succès retentissant à la marche initiée par le FRN le vendredi 13 juillet.
Le succès populaire de cette action de protestation indique, une fois de plus, l’étendue de la défiance des Sénégalais devant la manière dont Macky Sall gère les affaires du pays, qu’il s’agisse du processus électoral ou des questions affectant le quotidien des citoyens, comme celle de l’approvisionnement en eau potable.
Par leur mobilisation, les Sénégalais ont dit NON aux politiques d’un régime minoritaire et corrompu qui les condamne aux pénuries d’eau, à la faim dans le monde rural, au blocage du système de santé, à la destruction des commerces de proximité, etc.
Ils ont aussi dit NON au tripatouillage de la Constitution et du Code électoral, au parrainage anti-démocratique et politicien, à la négation des droits de l’opposition d’accéder au fichier des électeurs et de participer à toutes les étapes du processus électoral.
Cette victoire du 13 juillet en appelle d’autres. C’est pourquoi le FPDR exhorte toutes ses composantes à se tenir prêtes à exécuter les mots d’ordre de lutte qui seront définis par le FRN.
SUR LES CANDIDATURES DE KARIM WADE ET KHALIFA SALL
La Conférence des Leaders prend acte de l’affolement et de l’empressement avec lesquels Machy Sall a réuni ses partisans pour appeler au non-respect des lois et des décisions de justice et à une confrontation dommageable pour la stabilité de notre pays.
Macky SALL a enjoint au gouvernement de violer l’arrêt de la CREI et le Code électoral en procédant à la radiation illégale de Karim Wade de la liste des électeurs, et cela dans le but de faire invalider sa candidature à la présidentielle 2019.
A ce propos, la Conférence des Leaders réitère au PDS, membre du Front, la totale solidarité de toutes les composantes du FPDR et leur détermination à partager avec lui tous les combats nécessaires jusqu’à ce que les droits de son candidat, Karim WADE, soient reconnus et respectés.
Concernant le cas Khalifa SALL, la Conférence des Leaders dénonce les injonctions publiques que Macky SALL et ses ministres ont données aux magistrats de la Cour d’appel en exigeant d’eux qu’ils ignorent l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao, qui a déclaré illégale et nulle toute la procédure engagée pour empêcher la candidature du Député-Maire de Dakar. Le FPDR exige la libération immédiate de Khalifa SALL et ses codétenus.
SUR LES ACCUSATIONS OUTRAGEANTES DE Me YOUM
La Conférence des Leaders accueille avec mépris les accusations infantiles du directeur de cabinet de Macky SALL portant sur « le financement de l’opposition par le Qatar et d’autres pays étrangers en vue des réaliser des actions subversives ».
Au nom du peuple sénégalais, le FPDR présente ses excuses aux autorités et au peuple du Qatar pour ces jérémiades indignes et injustifiées.
Le FPDR considère Macky SALL comme le seul et unique responsable de ces déclarations mensongères qui frisent la démence, et qui s’inscrivent dans une vaine tentative d’intimidation des patriotes et des démocrates qui ont décidé de faire face à son projet dictatorial. Macky SALL doit comprendre qu’il n’a pas d’autre issue que d’accepter les conditions d’une élection sans fraude, avec la participation de tous les candidats de l’opposition.
Fait à Dakar le 16 juillet 2018
La Conférence des Leaders
FRONT PATRIOTIQUE POUR LA DEFENSE DE LA REPUBLIQUE

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Au Sénégal, la suppression du poste de premier ministre n’est pas une décision inédite ( Massogui Sylla )

Published

on

Il y’a eu deux fois dans le passé une suppression du poste du premier ministre, en 1963 et 1983 . En réalité, avec cette réforme, le Sénégal quitte un régime semi-présidentiel ( ou semi-parlementaire ) caractérisé par la responsabilité du gouvernement devant le parlement pour entrer dans un régime présidentiel d’où le président de la république est le maître direct de sa politique devant le parlement ( Assemblée nationale) et l’absence du droit de dissolution. Le régime présidentiel est caractérisé par une séparation stricte des pouvoirs entre L’exécutif et le législatif, aucun des deux ne pouvant soumettre l’autre. Dans sa vision d’accélérer les choses et de rationaliser les dépenses de l’état pour répondre aux attentes citoyennes, supprimer le niveau intermédiaire du pm , qui reste administrativement celui du relais et l’instruction . Le président Macky Sall aurait rendu un grand service au futur président de la république en redonnant la fonction du président de la république toute grandeur et sa valeur. Je félicite le président sur cette décision majeure 
Tout compte fait, quelque soit le régime adopté, le président Macky fera tout pour installer durablement le Sénégal dans une démocratie participative, dans laquelle les décisions qui engageront la nation fassent l’objet de larges concertations et explications d’où l’appel au dialogue national. 
*Massogui sylla * 
Ministère des finances et du budget. 
Responsable de politique de l’APR

Continue Reading

ACTUALITES

PDS : Les 3 raisons du limogeage de Babacar Gaye ?

Published

on

Les raisons du limogeage de Babacar Gaye de son poste de porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds), par le Pape du Sopi  étaient jusqu’ici inconnues. Cependant,  Source A, dans son édition du jour est revenu sur le sujet. Ce, pour ainsi lever un coin du voile sur les raisons pour lesquelles l’ancien porte-parole du Pds a été viré à son poste. D’après ledit quotidien, les raisons du limogeage sont au nombre de trois.D’abord, Babacar Gaye avait refusé de suivre le boycott à la Présidentielle 2019 lancé par Me Wade. Ensuite, il est parti soutenir Madické Niang à la Présidentielle, alors que ceci était la décision contraire à celle de Wade de ne soutenir aucun candidat. Et enfin, il s’avère que  Babacar Gaye avait fait des sorties publiques à propos de la crise qui s’est installée au Pds.

Continue Reading

ACTUALITES

Vidéo – Ahmed Khalifa Niass compare Macky à Kagame: « Macky moko dakh limiy def… »

Published

on

Vidéo – Ahmed Khalifa Niass compare Macky à Kagame: « Macky moko dakh limiy def… »


Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque