Connect with us
google.com, pub-1634068040434760, DIRECT, f08c47fec0942fa0

POLITIQUE

JEAN PAUL DIAS : « L’ÉTAT DEVRAIT REPRENDRE LA MAIN »

Published

on

Jean-Paul Dias, ex-Directeur général de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) approuve la nomination d’Amadou Lamine Dieng, celle-là même qui a suscité moult réactions du côté des syndicalistes, récusant le mode de désignation par décret présidentiel. En effet, la nomination survenue lors du dernier Conseil des ministres tenu mercredi dernier, a déclenché une véritable levée de boucliers. Dias-père, qui soutient la décision du chef de l’Etat, recommande de revoir le règlement intérieur de l’Institution pour une reprise en main de l’Etat.

« Je suis en phase avec le décret, se démarque Dias-père. Maintenant du point de vue de la forme, la nomination du Directeur général de l’IPRES ne passe pas par un décret. Mais, je pense qu’il faut modifier ces textes. Par cette affaire-là, l’Etat devrait reprendre la main, et il faudrait qu’à l’avenir, le Dg soit nommé par décret en Conseil des ministres. »

Et, ce DG, de son point de vue, « devrait même disposer d’un rang officiel. Il y a beaucoup d’argent à l’IPRES, qui doit avoir en réserve quelque chose qui tourne autour de 100 milliards F CFA. C’est énorme. Lorsqu’il y a 300 millions qui disparaissent dans la nature, je mets au défi n’importe quel auditeur quelle que soit sa compétence pointue en comptabilité pour retrouver ça. C’est très difficile. »

D’où, recommande-t-il, la nécessité de faire un audit. « Il n’y a pas d’inspection. Je ne me souviens pas (d’une mission) de l’Inspection générale d’Etat (IGE) à l’IPRES. Même si ce n’est pas l’IGE qui devrait être compétente, au moins la Cour des comptes devrait pouvoir inspecter. L’Etat ne contrôle pas l’IPRES. La tutelle financière, c’est le ministère des Finances mais il n’exerce aucun contrôle réel à l’IPRES. »
Rappeler qu’une réunion de crise a été convoquée par le Conseil d’administration de l’IPRES, ce mercredi.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POLITIQUE

Magal : De jeunes mourides déclarent Free non grata à Touba

Published

on

L’homme d’affaires Mbackiyou Faye qui s’est lancé dans le secteur de la téléphonie mobile avec sa société opératrice, Promobile, n’a pas encore dit son dernier mot. Il a le soutien de jeunes Mourides, qui veulent barrer la route à la compagnie Free, lors du grand Magal de Touba.

Continue Reading

POLITIQUE

Entretien exclusif: Wade-Macky, Sonko, Khalifa Sall: Kara tacle le système et annonce…

Published

on

«Les tares de nos pratiques politiques sont plus à imputer au système qu’aux dirigeants ». C’est la conviction de Serigne Ahmadou Kara Mbacké, fondateur du Parti de la vérité  pour le développement (Pvd). Dans cet entretien accordé à Seneweb, le leader politique et non moins chef religieux annonce une grande révolution pacifique pour changer la donne.

Auteur : Seneweb

Continue Reading

ACTUALITES

Aymirou GNINGUE : “SONKO se prend pour ce qu’il n’est pas”

Published

on

Le président du parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY) a répondu à ceux qui mettent en doute la crédibilité de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire dite des 94 milliards, “les commissions d’enquête parlementaire ont pour mission d’investiguer sur des sujets que le bureau aura préalablement autorisés, dit-il, dans un entretien avec Le Soleil. Quand on parle de détournement de deniers publics d’un montant de 94 milliards F CFA et que celui qui a porté l’accusation est un député, donc un collègue, représentant qualifié du peuple sénégalais, ça donne plus de relief à la gravité de telles dénonciations. A partir de cet instant, l’Assemblée a mis en place cette commission pour apporter la lumière sur la question. Les auditions et investigations que la commission a faites ont abouti à des conclusions qui seront portées à l’attention des députés dans une séance à huis clos. Seuls les députés pourront décider, de façon souveraine, de tout ou une partie du rapport qui sera rendu public”, a affirmé Aymirou Gningue dans les colonnes du journal Le Soleil. Et quid de la déclaration d’Ousmane Sonko qui soutient que le pouvoir veut passer par l’Assemblée Nationale pour entraver son envol politique ? Le président du groupe parlementaire de la majorité rétorque, ” il se prend pour ce qu’il n’est pas. L’Assemblée nationale a autre chose à faire que de convoquer une plénière pour sa personne”.Publicité

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque