Connect with us

Uncategorized

GRÈVE DES TRAVAILLEURS DE LA SDE : LE MOUVEMENT EST LARGEMENT SUIVI

Published

on

Les travailleurs de la SDE ont entamé, depuis ce lundi, une grève de 72 heures pour réclamer 15 % des actions de la nouvelle société chargée de la gestion de l’eau au Sénégal, Suez. Coordonnateur de l’intersyndical des travailleurs de la SDE, Elimane Diouf, joint au téléphone, a indiqué que la grève est très largement suivie au niveau national.

A l’en croire, ils ont fait l’évaluation et tous les travailleurs de Dakar étaient en assemblée générale ce lundi matin à leur quartier général, au Centre des métiers de l’eau. Au niveau des régions aussi, la grève a été suivie. « La seule fausse note que nous dénonçons aujourd’hui du processus de grève, c’est la réquisition. Dans la grève d’une société à caractère social et vital comme l’eau, le gouvernement a la possibilité de faire des réquisitions pour assurer la continuité du service », a déclaré Elimane Diouf. Avant d’ajouter : « cette réquisition obéit à des règles. C’est-à-dire c’est dans les services essentiels de production et de distribution qu’on peut réquisitionner et ils n’ont pas le droit de réquisitionner plus du tiers du personnel dans ces services. Et ce que nous avons constaté c’est que dans cette usine, ils ont réquisitionné les 4/5 du personnel. En dehors de cela, tout le monde a suivi le mot d’ordre ».

Elimane Diouf précise également qu’ils n’ont pas décidé de couper l’eau pour priver les Sénégalais. « Nous sommes en train de nous battre par rapport à des engagements vis-à-vis de nos mandants », précise-t-il.

A noter qu’une rencontre entre le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam et les travailleurs de la SDE est prévue ce lundi soir pour continuer les discussions.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Uncategorized

VIH/sida à Kaffrine : 600 personnes atteintes…

Published

on

Six-cent personnes de la région de Kaffrine (centre) vivent avec le sida, ce qui représente un taux de prévalence de 0,9% et fait de cette région la troisième plus touchée par la maladie, a-t-on appris vendredi de son médecin-chef, Mamadou Moustapha Diop.

« La région de Kaffrine est très préoccupée par cette épidémie de VIH/sida. Les dernières statistiques montrent que nous sommes à 0,9%. Aujourd’hui, dans la région de Kaffrine, nous suivons 600 personnes qui vivent avec le VIH/sida », a dit M. Diop.

En 2019, rapporte Aps, 40 personnes ayant des rapports avec des hommes ont « été identifiées dans la région de Kaffrine ». Parmi elles, quatre ont été infectées par le VIH/sida.

Il s’adressait à la presse au terme de la célébration de la Journée régionale de lutte contre le VIH/sida, qui a eu lieu en présence du gouverneur de la région, Jean-Baptiste Coly.


Continue Reading

Uncategorized

Maintien en prison de Dr Babacar Diop : Le Saes décrète (encore) 48h de grève

Published

on

Les enseignants du supérieur durcissent le ton pour exiger la libération de leur collègue Dr Babacar Diop. En effet, après une grève d’avertissement de 24h, la coordination du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) du campus de Dakar a tenu, hier, une assemblée générale pour constater avec regret le maintien en prison de Dr Babacar Diop.

Selon le journal L’As, c’est ainsi qu’ils ont décrété, à nouveau, un autre débrayage de 48h renouvelables le samedi 14 et lundi 16 décembre 2019. Mieux, la coordination du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) du campus de Dakar demande à tous les enseignants de suspendre toute activité pédagogique et de recherche au sein du campus.

Continue Reading

Uncategorized

Ton menaçant de Macron : Ce que comptent faire les Présidents du G5 Sahel

Published

on

La rencontre « polémique » de « clarification » entre Emmanuel Macron et ses homologues du G5, initialement prévue ce 16 décembre à Pau, dans le sud de la France est reportée, en début 2020. L’offensive terroriste ayant fait pas moins de 71 morts, plusieurs blessés et disparus au Niger, est passée par là.

«Dans ce contexte de deuil et à la veille de la fête nationale du Niger [18 décembre, ndlr], les deux Présidents sont convenus de proposer à leurs homologues de reporter au début de l’année 2020 la tenue, en France, du sommet consacré à l’opération Barkhane et à la force conjointe du G5 Sahel», a annoncé l’Élysée dans un communiqué.

Par ailleurs, cette convocation est prise très au sérieux par les Présidents du G5 Sahel. Le Président burkinabè Roch Marc Kaboré, par ailleurs président en exercice du G5 Sahel, a certes déploré le «manque de tact» du chef de l’État français mais il a confirmé qu’ils répondront à l’invitation, « pour se parler franchement ».

D’ailleurs, en direction du sommet de Pau, désormais annoncé en début 2020, les Présidents des États du G5 Sahel ont décidé de se concerter le 15 décembre prochain pour parler d’une même voix.

En attendant, force est de constater que la polémique ne désenfle pas. Beaucoup de voix s’élèvent en Afrique pour demander aux Présidents du G5 Sahel de ne pas répondre à l’invitation d’Emmanuel Macron.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque