Connect with us
google.com, pub-1634068040434760, DIRECT, f08c47fec0942fa0

SOCIETE

Crash évité à l’AIBD : Ethiopian Airlines brise le silence

Published

on

Ce 8 octobre, un crash a été évité de justesse à l’aéroport international Blaise Diagne. En effet, le vol ET/908 d’Ethiopian Airlines en direction de Bamako a dû faire demi-tour, pour éviter le pire. Pour couper court à toutes les supputations, la compagnie aérienne sort de sa réserve.
« Ethiopian Airlines précise  que l’avion était techniquement en ordre avant son décollage et qu’une enquête est ouverte pour déterminer les causes de l’incident. Le public sera informé en temps utile après la conclusion de cette enquête », promet la compagnie dans un communiqué, non sans présenter « ses excuses à tous les passagers ».

Auteur : Seneweb

SOCIETE

LE CAPITAINE THIAM ÉLEVÉ AU GRADE DE CHEVALIER DE L’ORDRE NATIONAL DU LION

Published

on

Les militaires ont rendu un dernier hommage au capitaine El Hadji Moussa Thiam, décédé des suites de ses blessures après le crash de l’hélicoptère en Centrafrique. La Cérémonie de levée du corps s’est tenue ce vendredi, au camp, Dial Diop de Dakar.

Une cérémonie émouvante présidée par le ministre des Forces Armées, Me Sidiki Kaba et au cours de laquelle le capitaine Thiam a été élevé à titre posthume au grade de chevalier de l’ordre national de lion. « Il a été durant toute sa vie un homme serviable pour sa nation », a dit de lui Sidiki Kaba.

Le défunt, qui appartenait au 4e détachement sénégalais d’hélicoptère, était le seul rescapé du crash survenu le vendredi 27 septembre dernier en République centrafricaine. Grièvement touché, il a finalement succombé à ses blessures suite à son évacuation, vendredi dernier, 4 octobre.

Inhumés avant le capitaine Thiam, les défunts Sergent-chef Diaw Coulibaly, l’adjudant-chef Mady Coly et le Capitaine Gorgui Foune, ont été décorés à titre posthume au rang de Chevaliers de l’Ordre national du Lion, par le chef de l’Etat, Macky Sall, vendredi dernier.

Ces soldats faisaient partie d’un détachement sénégalais prenant part au « soutien à la paix » en RCA. L’accident est survenu lors de l’atterrissage de l’hélicoptère.

Auteur : Emedia

Continue Reading

SOCIETE

Diagne Sy Mbengue, le nouveau Dg de la Sn Hlm, décline ses priorités

Published

on

Mamadou Diagne Sy Mbengue s’est officiellement installé à la Direction générale de la Société nationale des habitations à  loyer modéré ( Sn Hlm). La cérémonie de passation de services, entre lui et son prédécesseur, Mamadou Kassé, a eu lieu ce vendredi.
Devant le personnel, il a remercié le président de la République pour sa confiance et a listé ses priorités. «Les priorités  de  la Sn  Hlm  sont les priorités du président Macky Sall qui, dans le Pse II, a mis en bonne place la construction de 100 000 de logements sociaux. Mais, il va falloir que nous soyons accompagnés par l’Etat. La priorité de l’heure, c’est de donner corps à cette vision», souligne-t-il.
Et d’ajouter: «L’ex Dg m’a parlé d’échanges  que nous devions avoir avec le Gouvernement. Pour non seulement la mise à  disposition davantage d’assiette foncière pour un accompagnement financier. Mais, également la finalisation de la procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique qui a  fait l’objet d’un procès-verbal d’acquiescement. Et dans les semaines à venir ça sera notre priorité. Parce que nous voulons pas trop perdre  de temps», a-t-il décliné.
Au cours de la cérémonie, le Directeur sortant, Mamadou Kassé, a tenu à remercier le personnel de la Sn Hlm. Il a aussi prié pour son successeur afin que ce dernier puisse accomplir convenablement la mission qui lui est assignée.

Continue Reading

SOCIETE

Iba Der Thiam: « Ecrire sur l’histoire des confréries n’est pas facile

Published

on

L’écriture de l’histoire des confréries musulmanes sénégalaises n’est pas facile à cause de la « concurrence » qui existe entre elles, a déclaré le professeur Iba Der Thiam, coordinateur général du projet d’écriture de « L’histoire générale du Sénégal ». « Je savais certes qu’il ne serait pas facile d’écrire sur l’histoire des confréries, tant la concurrence entre elles, déjà décrite par maints arabisants et islamologues, est grande dans notre pays », a-t-il affirmé dans une interview publiée vendredi par le quotidien Le Soleil. La publication en juillet dernier des cinq premiers tomes de « L’histoire générale du Sénégal, des origines à nos jours » a engendré une vive polémique. 
Certains responsables des confréries musulmanes ou leurs disciples ont démenti les faits rapportés par Iba Der Thiam et ses collaborateurs, concernant certaines figures religieuses. « Je ne m’attendais pas à ce que, sur un projet d’intérêt national (…), une personne profiterait de la publication des cinq premiers volumes pour tenter de remettre en cause le travail colossal réalisé par les historiens et des chercheurs éminents, en se fondant sur un passage concernant sa famille et oubliant complètement que les cinq volumes comptent 2.800 pages », a dit M. Thiam. De même a-t-il dénoncé les « interprétations personnelles inexactes et infondées », qui ont été faites par des chefs religieux ou leurs disciples pour « alimenter des querelles ». 
 « J’ai toujours défendu l’image de l’islam et celle de ceux qui, au Sénégal, sont ses meilleurs serviteurs, à savoir les chefs religieux et leur famille. Nul ne comprendrait qu’un projet que j’ai inventé et que je coordonne nourrisse de mauvais sentiments à leur encontre et émette des jugements dévalorisants vis-à-vis d’eux », s’est défendu Iba Der Thiam, professeur agrégé d’histoire et ancien ministre. « On a faussement interprété ce que nous avons écrit sans parti pris, ni préjugé, en le faisant traduire par des gens qui ne semblent pas maîtriser parfaitement le français, des gens qui nous prêtent des intentions et des idées que nous n’avons eues, pour nous mettre en mal avec des autorités respectables et respectées », a argué l’historien et ancien député. Iba Der Thiam a ajouté : « Nous savions (…) qu’il y aurait polémique, mais nous pensions qu’elle concernerait surtout la partie [qui va] de 1945 à nous jours dont plusieurs acteurs sont encore vivants. » 
Le projet d’écriture de « L’histoire générale du Sénégal » a été lancé en 2013 à la suite d’une proposition de M. Thiam, sous le parrainage du président de la République. Les cinq premiers volumes imprimés ont été officiellement remis à Macky Sall en juillet par Iba Der Thiam et ses collaborateurs. En tout, 26 volumes de 500 à 800 pages chacun doivent être publiés dans le but de « doter le peuple sénégalais d’une mémoire collective, consensuelle lui permettant de mieux se connaître, de mieux s’enraciner, de mieux se comprendre, de cultiver l’unité, la solidarité, le respect mutuel, la tolérance, la justice pour tous, la paix… » BHC/ESF/BK Share.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque