Connect with us

JUSTICE

Cour de justice de CEDEAO : Karim remporte la première manche contre l’Etat

Published

on

Karim Wade a remporté la première manche dans la procédure qui l’oppose à l’Etat du Sénégal devant la Cour de justice de la CEDEAO, à propos de son droit d’être électeur et éligible à l’élection présidentielle du 24 Février 2019. Le collectif des avocats qui assurent sa défense, informe que la Cour a rejeté lors de son audience du 7 Février 2019 les demandes d’incompétence et d’irrecevabilité formulées par l’Etat du Sénégal. « La Cour vient d’admettre l’urgence d’une procédure accélérée pour examiner les violations alléguées par M. Karim WADE en son audience du 20 Février 2019 », selon le collectif. Qui se réjouit de cette « victoire d’étape consécutive au rejet des demandes dilatoires du Gouvernement du Sénégal tendant à retarder, reporter ou faire rejeter l’examen des violations graves des droits électoraux de M. Karim WADE ». « M. Karim WADE reste déterminé à faire reconnaître son droit d’être candidat à l’élection présidentielle du 24 Février 2019 en dépit des manœuvres et manipulations de l’Etat du Sénégal », fait savoir le collectif d’avocats de Karim Wade.

JUSTICE

Procès Thiantacounes : Comment Ababacar Diagne a été tué de quatre coups de feu

Published

on

Tout a commencé avec l’arrivée de Bara Sow, avec un groupe de talibés, dans le domicile de Cheikh Béthio. Un talibé au comportement anticonformiste, qui a été déclaré «persona non grata» au domicile du guide des Thiantacounes, au motif qu’il profère à tout-va des insanités sur le guide Cheikh Béthio. Des écarts de comportement qui lui ont valu d’être condamné, suite à un procès enclenché par Cheikh Béthio. Selon son frère, Bara Sow ne jouirait pas de toutes ses facultés mentales. 
C’est Demba Kébé qui a sommé les talibés d’attaquer Bara Sow

Seulement, à la veille de la fête de l’indépendance, il avait bénéficié d’une grâce présidentielle et a décidé de se présenter au domicile de son guide, quelques jours plus tard. Une fois à Madinatoul Salam, il a envoyé un émissaire auprès de Cheikh Béthio pour annoncer son arrivée. Mais, c’était sans compter avec les talibés, qui avaient reçu l’ordre de leur guide de le virer illico presto. Une tentative de le chasser du domicile du guide des Thiantacounes à l’origine d’une bataille rangée entre talibés, qui a viré au drame. Selon la déclaration de Abdoulaye Diagne, dans l’ordonnance de renvoi, c’est Demba Kébé qui a sommé les talibés d’attaquer Bara Sow. C’est ainsi qu’il a été pris à parti avant d’être torturé. «Il avait perdu beaucoup de sang», fait-il remarquer. Leur forfait accompli, ils se sont mis à scander «commandos». De l’avis des accusés, ce terme renvoie à la bravoure des talibés dans les différentes tâches confiées par le marabout. 

Khadim Seck, l’auteur du coup de feu !

Lors de cette altercation, trois coups de feu ont été tirés et c’est au quatrième que Ababacar Diagne s’est affalé, en rendant grâce à Cheikh Béthio. «Dieureudieuf Serigne Béthio», avait-il lancé, selon Abdoulaye Diagne. Diaby Tandian, de son côté, est persuadé que l’auteur des coups de feu n’est personne d’autre que Khadim Seck. Une déclaration confirmée par Maguette Niassy, ainsi que plusieurs autres témoins. Cependant, au courant de ce vacarme, Béthio a voulu s’enquérir de la situation, mais, il a vite été dissuadé. 

A l’en croire, il n’a pas été surpris par la mort de Bara Sow, eu égard aux propos désobligeants qu’il profère à l’endroit de son vénéré guide religieux. Cependant, informé de ce qui s’est passé, Cheikh Béthio, dit-il, n’a pas voulu sortir, car, son degré de spiritualité ne lui permettait pas de voir du sang. 

 Pour autant, il a poursuivi sa visite aux alentours du village pour vérifier l’attribution des parcelles. Concernant les armes, entendu une première fois, Béthio avait révélé qu’il ne possédait que deux armes à feu avec des autorisations. Cependant, réentendu une quatrième fois, il finit par admettre qu’il avait quatre armes à feu et avait confié l’une à Khadim Seck pour surveiller ses bœufs. Poursuivant, il avait dénoncé le fait que Bara Sow soit remis en liberté provisoire, avant de faire remarquer à ses talibés qu’ils étaient en posture de légitime défense contre les attaques de Bara Sow et son groupe. 

 L’auteur du coup de feu, Khadim Seck, avait dans un premier temps contesté les faits à l’enquête préliminaire. En effet, il avait indiqué qu’il était absent, car au chevet de son frère malade à Dakar. Une version qui n’a pas résisté devant la perspicacité des juges, en plus d’être formellement identifié comme l’auteur des coups de feu. 

Réentendu, il finit par admettre que Cheikh Béthio a mis à sa disposition une carabine à l’approche des élections de 2012. Il reconnait aussi avoir tiré trois coups avant que le quatrième ne soit fatal à Ababacar Diagne. C’est seulement à la suite de ce forfait qu’il a rejoint Dakar et n’a pas assisté à l’enterrement des cadavres. 

Continue Reading

JUSTICE

Affaire Médinatoul Salam : Le procès démarre ce matin en l’absence de Cheikh Béthio

Published

on

Le guide des Thiantacounes ne sera pas présent, aujourd’hui 23 avril, à l’ouverture du procès tant attendu du double meurtre de Médinatoul Salam prévu à la Chambre criminelle du Tribunal de Mbour.

Mais, révèle le quotidien Enquête dans sa parution de ce mardi, le marabout Cheikh Béthio Thioune, en séjour médical à Bordeaux depuis quelque temps, sera jugé par contumace, c’est à dire en son absence.

En effet, ses avocats (Mes Moustapha Mbengue, Ciré Clédor Ly, Abdou Dialy Kane, Babacar Mbaye, Moustapha Dieng…) ont déposé, le 18 avril, un dossier médical sur la table du juge pour démontrer la maladie dont souffre leur client.

Si les 19 autres accusés dans cette affaire ont fait face, ce même 18 avril, au juge qui a procédé à leur identification, Cheikh Béthio Thioune était, lui, représenté par Me Moustapha Dieng.

Pour rappel, le guide des Thiantacounes, qui est poursuivi pour complicité d’homicide, et ses co-inculpés (accusés de recel de cadavres, association de malfaiteurs…) ont reçu leurs convocations depuis le 3 avril dernier.

Continue Reading

JUSTICE

Double meurtre de Médinatoul Salam : Évacué à Bordeaux, Cheikh Béthio Thioune a déposé un dossier médical

Published

on

Le guide des Thiantacounes, en séjour médical à Bordeaux selon L’Observateur, risque de ne pas se présenter au procès du double meurtre de Médinatoul Salam prévu le 23 avril prochain à la Chambre criminelle de Mbour. D’ailleurs, il était représenté, hier, par Me Moustapha Dieng.

Mieux, rapporte le quotidien Les Échos, les avocats de Cheikh Béthio Thioune ont déposé un dossier médical sur la table du juge pour démontrer la maladie dont souffre leur client. Le journal indique que sur les 20 accusés, 19 ont fait face hier au juge qui a procédé à leur identification.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque