Connect with us

JUSTICE

Chambre criminelle : Amadou Bâ tue l’amant de sa femme et le balance dans un puits

Published

on

La chambre criminelle de Tambacounda a mis, hier, en délibéré au 24 janvier 2019 une rocambolesque affaire de mari cocufié qui a viré au meurtre.

Les faits. Des termes de la procédure, il ressort que le drame a eu lieu dans le courant du mois de février dernier au village de Konaye, dans le département de Goudiry (région de Tamba).Amadou Bâ, 25 ans, orpailleur de son Etat, s’était emporté dans une colère noire après avoir vu des images et vidéos obscènes de son épouse dans des positions sans équivoque, en compagnie de son défunt amant.Il perd alors son sang froid, rapporte L’Observateur qui donne l’information. Armé d’un fusil, il tend un piège à l’amant de sa femme, le surprend et lui assène des coups de crosse de fusil jusqu’à ce que mort s’ensuit. Et, pour se débarrasser du corps encombrant, Amadou Bâ n’a pas cherché longtemps. Il le balance simplement dans un puits. Alpagué par la gendarmerie, il a reconnu sans ambages les faits. La Chambre a mis l’affaire en délibéré au 24 février 2019.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

JUSTICE

Mort du Professeur Henry Diatta : Henriette Sambou et les 3 autres prévenus devant le procureur

Published

on

Les 4 prévenus interpellés sur la mort de l’instituteur Henry Diatta à Ngohé, ont été déferés ce mercredi devant le procureur de Diourbel. La lycéenne, Henriette Sambou, est poursuivie pour meurtre. Mélanie, la maman de Henriette, et les deux autres prévenus, ont été retenus pour non assistance à une personne en danger. La maman de la présumée meurtrière devrait aussi répondre du délit d’ouverture de bar sans autorisation, renseigne la Rfm.

Continue Reading

JUSTICE

MEURTRE DE CHEIKH TOURÉ À TAMBACOUNDA : IBRAHIMA NDOYE ÉCOPE DE 6 MOIS AVEC SURSIS

Published

on

Dakar, 20 mars (APS) – Ibrahima Ndoye, accusé d’homicide involontaire dans l’affaire du meurtre à Tambacounda de deux jeunes de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, mouvance présidentielle) lors d’affrontements avec des militants du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR) a été condamné ce mercredi à 6 mois de prison avec sursis, a appris l’APS.

Il devra également payer la somme de 56 mille francs Cfa en guise de dommages et intérêts, selon le verdict du Tribunal de grande instance de Tambacounda. Lors du procès, le tribunal a visionné une vidéo pour déterminer si le véhicule que conduisait le prévenu le jour du drame, est effectivement celui qui avait renversé Cheikh Touré, une des personnes ayant trouvé la mort lors du passage du candidat du PUR à Tambacounda pendant la campagne électorale.
 Touré a été renversé par un véhicule alors que le cortège d’El Hadj Issa Sall tentait d’échapper à la furie des conducteurs de moto-Jakarta. Il était en effet poursuivi par des jeunes suite aux affrontements entre militants de la coalition Benno Bokk Yaakaar (majorité) et la sécurité du PUR. Un jeune militant de la mouvance présidentielle venait en effet d’être poignardé mortellement. Conducteur de moto « djakarta », Cheikh Touré, né en 1993 à Tambacounda, était marié et père d’un enfant. Après ces évènements tragiques survenus le 11 février, plus d’une vingtaine de membres de la sécurité du PUR avaient été interpellés sur la route de Bakel. Quatorze d’entre eux avaient été placés sous mandat de dépôt à Tambacounda et douze autres relâchés le 12 février dernier.

Continue Reading

JUSTICE

Viol : Cherif Mamadou Fall, 66 ans condamné à 10 ans de prison

Published

on

Né en 1953, Chérif Mamadou Fall a été attrait, ce mardi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour viol et détournement de mineure. Face, au juge la victime, M. Ndiaye, âgée de 11 ans, a maintenu ses accusations à l’encontre de son bourreau. Elève en classe de Cm1, elle a narré : « Je connais ce vieux je venais souvent chez lui. Il a l’habitude de me violer. A chaque fois, il menaçait de me tuer si jamais, je disais cela à quelqu’un ».

Des allégations battues en brèche par le prévenu. « Je ne l’ai jamais touchée ou caressée. Je ne serre même pas la main à une femme. A chaque fois, c’est elle qui me donnait du jus de gingembre quand ma tension n’était pas stable. Je ne sais pas pourquoi elle veut me culpabiliser, mais je ne lui ai jamais remis de l’argent », a déclaré Chérif Mamadou Fall, père d’un enfant. « Je suis divorcé d’avec ma femme car je ne pouvais plus la satisfaire sexuellement », s’est-il justifié.

Lors de sa plaidoirie, l’avocat de la partie civile a demandé le franc symbolique. Pour le substitut du procureur, les avocats de la victime sont crédibles. De plus, fait-il relever, le prévenu n’a amené aucune preuve qui justifie son impuissance.

Pour sa part, le conseil de Chérif Mamadou Fall a plaidé la relaxe pure et simple. « Il faut que la culpabilité de mon client soit prouvée. Il faut de la certitude. Je vous demande d’ordonner l’expertise médicale pour démontrer la capacité sexuelle du sieur Fall», a lancé la robe noire à l’endroit du tribunal.

Statuant, le juge a déclaré coupable le prévenu avant de lui infliger une peine de 10 ans ferme.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque