Connect with us

POLITIQUE

Calibrage des parrainages : Hadjibou Soumaré, Boubacar Camara, écartés

Published

on

La vérification des listes de parrainage a démarré en trombe non sans ouvrir la voie des starting-blocks aux uns et la fermer pour les autres. Macky, Idy ,Sonko, Madické, Gackou et Issa Sall passent sans encombre. Cependant, Hadjibou Soumaré et Boubacar Camara recalés. La fête n’a fait que commencer car il y aurait 27 listes en lisse.

Le compte à rebours est désormais enclenché en ce qui concerne la vérification toute azimute des signatures des parrainages déposés au Conseil constitutionnel par les candidats à la candidature de la prochaine présidentielle. Le criblage semble transparent à tout point de vue car les sept sages font face à sept observateurs de la société civile, ajoutés aux mandataires des candidats aux aguets. Qui dit mieux. Macky est passé le premier. Idy est venu en seconde position même si par ailleurs, il a eu un rejet de l’ordre de 10.000 signatures qu’il se doit de combler dans les délais requis. Ousmane Sonko arrive en troisième position et sans anicroches, il passe le cap. S’ensuit Madické Niang qui réussit l’examen nonobstant le retard accusé par sa constitution de candidature. Malick Gackou réussit lui aussi l’épreuve et se targue même d’avoir dépassé le nombre de parrainages requis sur les 10 régions. Issa Sall du Pur passe lui haut la main l’épreuve tant redoutée. Pour l’heure, 6 candidats ont franchi le cap des parrainages, Hadjibou Soumaré et Boubacar Camara recalés en premier. Parmi les 27 candidats en lisse, beaucoup de listes restent à être criblé avant le listing final devant consacrer le nombre de candidat aptes à se lancer à la course de la présidentielle qui est loin de révéler tous ses secrets.

ACTUALITES

PDS : rébellion autour de Me Wade

Published

on

Abdoulaye Wade ou son ‘’isolement’’ crée des frustrations dans les rangs du PDS. Certains responsables accusent les tenants du parti (Oumar Sarr et Cie), d’avoir isolé le pape du Sopi, le rendant inaccessible pour beaucoup. 

Ce qui a causé une fronde contre le secrétaire général national adjoint du parti, Oumar Sarr et ses partisans. 

En effet, des responsables de la Fédération nationale des cadres libéraux, qui parlent sous couvert de l’anonymat, accusent ces responsables d’avoir volontairement isolé Me Abdoulaye Wade, le rendant ainsi inaccessible à certains responsables du parti et aux militants. 

Depuis son retour au Sénégal, Me Abdoulaye Wade loge à l’hôtel Terrou –bi avec sa femme.

  Walfquotidien

Continue Reading

ACTUALITES

Abdou Ndéné Sall :« La libération de Khalifa Sall ne doit pas être un préambule au dialogue»

Published

on

Le dialogue national auquel ont été les forces vives de la nation par le président Macky Sall, ne doit pas être une occasion pour demander de la part de l’opposition, la libération de « prisonnier ». C’est l’avis du moins de Abdou Ndéné Sall, ministre délégué.  Selon lui, demander l’amnistie pour un prisonnier qui a détourné de l’argent, c’est encourager les sénégalais à la mauvaise gestion des ressources. 

« Pour un dialogue, il faut plusieurs personnes, mais aussi dialoguer sur les problèmes de la Nation, mais pas sur le sort de deux ou trois personnes. Mais quand on pose des conditions pour la tenue d’un dialogue qui est pour le devenir de tout le pays, cela fausse le jeu. Il ne faut pas des préalables. La libération d’un tel ou d’un tel sont des problèmes individuels. Ces gens ont des problèmes avec la Justice, c’est à elle de régler le différend avec eux. Et ce genre d’appel est très mauvais pour l’économie d’un pays et son devenir. Leur accorder cette amnistie, les autres prisonniers condamnés pour les mêmes délits vont penser y avoir droit aussi. Les gens doivent apprendre à avoir un bon comportement par rapport aux deniers publics », conclura-t-il.

Continue Reading

ACTUALITES

Dissolution de l’Assemblée nationale: « Ce que propose Me Ousmane Seye »

Published

on

La proposition de Me Aissata Tall Sall au sortir de la présidentielle du 24 février consistant à dissoudre l’Assemblée nationale aux fins de coupler les élections locales et législatives, reste suspendue sur toutes les lèvres. Après moult interventions, c’est autour de Me Ousmane Seye d’entrer dans la danse.

Si d’aucuns pensent que l’idée du Me Aissata Tall Sall est tout simplement pertinente, elle n’est pas pour autant du goût du Me Ousmane Seye. Sur ce, la robe noire a pris le contre-pied de Me Sall.

« Nous proposons la prolongation du mandat des députés de 2022 à 2024, pour accompagner le Président Macky Sall dans sa politique de réforme importante et faire coïncider l’élection présidentielle avec les législatives« , a soutenu Me Seye jeudi, en marge de la Coalition pour l’émergence (Cpe).

L’avocat de dire à qui veut l’entendre qu’au sein de ladite Coalition qu’il dirige, qu’ils vont « gouverner avec le président Macky Sall » contrairement au premier mandat au cours duquel, ils étaient « en retrait ».

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque