Connect with us

POLITIQUE

Bocar Thiam, porte-parole adjoint du Ps : « Certains exclus demandent la clémence »

Published

on

Des membres du Parti socialiste (Ps) exclus voudraient revenir dans les rangs. La révélation est de Bocar Thiam, porte-parole adjoint du Ps, dans l’Observateur. A l’en croire, ils auraient saisi le conseil des sages du Ps pour que le Bureau politique leur accorde la clémence. « Ils ont manifesté clairement la volonté de revenir à la raison. Parmi eux, il y a beaucoup de maires qui ont fait l’objet d’exclusion. Beaucoup disent que s’ils sont exclus du parti, c’est leur avenir politique qui sera remis en cause. Ils doivent tout au Ps et ne s’identifient qu’au parti », a-t-il confié.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POLITIQUE

Présidentielle 2024 : Khalifa Sall sera bel et bien candidat

Published

on

Khalifa Sall présentera sa candidature aux prochaines élections prévues en 2024. Cette affirmation vient du maire de Ndoulo situé dans le département de Diourbel. Mamadou Kany Beye en a donné l’assurance en marge de la finale de la zone de Ndoulo à Bambey, informe la Rfm.

Continue Reading

POLITIQUE

La leçon de politesse de Guy Marius Sagna à Birima

Published

on

XALIMANEWS : L’activiste Guy Marius Sagna était invité de l’émission Jakaarlo Bi sur la Tfm. Au menu, les relations entre la France et l’Afrique. Face aux attaques du chroniqueur Birima, le membre de FRAPP France Degage a reagi, de fort belle manière.

Continue Reading

POLITIQUE

Immunité parlementaire : Les précisions de Me Moussa Sarr

Published

on

Les députés bénéficient d’une immunité parlementaire. Cette disposition a pour objectif de les protéger dans le cadre de leurs fonctions, des mesures dignes d’intimidation venant du pouvoir politique ou des pouvoirs privés et de garantir leur indépendance et celle du parlement. Dans quelle mesure un parlementaire peut être interpellé ? « Si le député est en période de session dans le cadre d’une enquête préliminaire, on ne peut pas l’arrêter, il faut demander la levée de son immunité parlementaire. 
Mais lorsqu’il s’agit d’une enquête de flagrance, à partir de ce moment, même si le député est en session, son immunité ne joue pas, donc il peut être arrêté dans le cadre d’une enquête de flagrance. Cela veut dire qu’une infraction a été réalisée au moment de son arrestation ou dans un temps relativement voisin. Et à partir de ce moment-là, il peut être arrêté dans le cadre d’une enquête de flagrance », précise Me Moussa Sarr, avocat à la cour, sur Iradio. 

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque