Connect with us

ACTUALITES

Affrontements à l’UCAD : les étudiants de l’ESP accusent le COUD.

Published

on

C’est un climat délétère qui règne à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. En effet, des affrontements entre étudiants à l’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP). Les pensionnaires de cet établissement, en mouvement d’humeur ont fermé les portes et refusé l’accès aux étudiants d’autres facultés, écoles et instituts venus se restaurer. Face à cette décision, les étudiants du grand Campus o nt voulu forcer le passage et s’en sont suivis des affrontements sanctionnés par des blessés issus des deux camps. Joint au téléphone, le président de l’amicale des étudiant de l’ESP confirme et accuse les autorités du centre des œuvres universitaires de Dakar d’être derrière ces affrontements : « les autorités du COUD sont à l’origine de ces confrontations car ils elles nous avaient prévenu qu’elles aller nous mettre en mal avec les étudiants du Grand Campus. Elles ont véhiculé un discours du genre les étudiants de l’ESP veulent vous faire croire qu’ils sont supérieurs à vous uniquement dans le but de semer le désaccord entre les étudiants » déplore Papa Assane Ndoye. « En vérité nous sommes en grève depuis 14 jours pour réclamer de meilleurs conditions de vie des étudiants de l’ESP. Pour pousser les autorités à satisfaire nos revendications, nos avons usé de cette méthode de pression consistant à bloquer l’entrée au Campus Social et Pédagogique. Malheureusement, les autres qui considéraient que nous voulons leur refuser l’accès au restaurant ont déclenché des affrontements » regrette le Président de l’Amicale des étudiants de l’ESP. Bilan, des blessés enregistrés dans les différents camps dont 5 parmi les pensionnaires de l’ESP qui pris de panique ont en majorité vidé le campus pour aller chez eux. Le Présidentde l’amicale des étudiants de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques regrette cet incident et appelle à l’apaisement « nous sommes au regret de constater ces affrontements malheureux et appelons au calme » lance Ahmadou Bamba Sène qui informe que les responsables des étudiants des deux cotés se sont rencontrés et ont décidé de taire les hostilités.

ACTUALITES

BALDE : LA FIN DU FRANC CFA POURRAIT «COUPER LES LIENS ENTRE LE TRESOR FRANÇAIS» ET L’AFRIQUE

Published

on

Une éventuelle sortie des pays africains du franc CFA, la création d’une monnaie unique sur le continent ou encore les répercussions sur l’économie française après ces hypothétiques changements: voici les sujets évoqués par  Abdoulaye Balde dans un entretien à Sputnik lors du Forum économique de Yalta.


Déjà «lancé», le processus «irréversible» visant à la sortie des pays d’Afrique du franc CFA pourrait se terminer dans un horizon de «cinq ans au plus tard», a estimé au micro de Sputnik Abdoulaye Balde, qui s’est rendu en Crimée à l’occasion du Forum économique annuel se déroulant actuellement à Yalta.

Comme l’a expliqué M.Balde, les chefs d’État d’Afrique sont «déjà en train de mettre en œuvre» ce processus. Pour l’interlocuteur de Sputnik, ce dernier est indispensable pour «relancer l’économie et la dignité africaine» ainsi qu’«affirmer la souveraineté économique» sur le continent.

Néanmoins, il ne faudrait pas en «sortir de façon brutale» maintenant. «Je pense qu’il faut que nous puissions mettre en place tout un processus de retrait global, collectif, pour qu’il n’y ait pas qu’un seul pays qui se retire», a précisé le participant au Forum économique de Yalta.

Création de sa propre monnaie

D’après lui, la sortie du franc CFA pourrait prendre quelques années et finira par l’apparition d’une monnaie africaine unique. «Cela va peut-être prendre deux ou trois ans. Mais, je pense que dans un horizon de cinq ans au plus tard, nous devons sortir du franc CFA et de toutes ces monnaies qui ne sont pas des monnaies africaines, de manière à avoir une monnaie unique», a souligné l’interlocuteur de Sputnik.

Il a exprimé l’espoir que cette nouvelle devise ait «peut-être sa propre évolution au niveau de l’Afrique et au niveau mondial, dans le marché économique mondial».

Un éventuel impact sur l’économie française?

Abordant la question d’une éventuelle répercussion que pourrait avoir la création d’une monnaie africaine sur l’économie française, Abdoulaye Balde a rappelé que ce n’était pas toute l’Afrique qui utilisait le franc CFA mais huit États, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Togo ainsi que son pays.
«Et tous les autres ont leur propre monnaie. Et, bien entendu, le fait qu’ils sortent, c’est vrai, cela coupe un lien historique avec la France. Cela aura certainement des répercussions sur l’économie française», a résumé l’interlocuteur de Sputnik.

Une sortie éventuelle peut également «couper les liens, ces liens entre le Trésor français et les économies africaines». Pourtant, selon M.Balde, les «autorités françaises ont dû prendre des garde-fous» pour se sécuriser.

Avec Sputnik

Continue Reading

ACTUALITES

Mbacké Seck : « le Conseil constitutionnel doit se prononcer dès maintenant sur l’affaire du 3e mandat de Macky Sall »

Published

on

Mbacké Seck, membre du parti Rewmi d’Idrissa Seck, a estimé que le « Conseil constitutionnel doit se prononcer dès maintenant, à propos d’un éventuel 3e mandat du Président Macky Sall ». 

Invité de la RFM, l’ancien chargé de Communication de la Fédération sénégalaise de football a indiqué que « l’interprétation dépend exclusivement des 7 sages nommés par Macky Sall ». 

Pour Mbacké Seck, « le Conseil constitutionnel peut s’auto-saisir. La clarification doit se faire par auto-saisine directe ».

Continue Reading

ACTUALITES

SENEGAL-RUSSIE: «IL IMPORTE DE DEVELOPPER DAVANTAGE CES RELATIONS DE LONGUE DATE» (ABDOULAYE BALDE)

Published

on

La Russie entretient des relations de très longue date avec l’Afrique en général et en particulier avec le Sénégal, qui est la porte du continent africain, a rappelé à Sputnik Abdoulaye Balde, maire de la ville de Ziguinchor et député à l’Assemblée nationale du Sénégal, en marge des travaux du forum économique de Yalta.

«Cette coopération ne date pas d’aujourd’hui, mais je pense que dans l’évolution de ces relations, il n’y a pas le dynamisme qu’on pourrait attendre des deux côtés», a déclaré l’interlocuteur de l’agence qui a été invité au forum économique de Yalta en tant qu’homme politique mais aussi en tant qu’ancien ministre des Mines, de l’Industrie, de l’Agro-industrie et des PME.

Et d’expliquer qu’en dehors du secteur des mines et de celui de la pêche, ainsi que du secteur militaire, il n’y avait pas entre la Russie et le Sénégal beaucoup de relations dans les autres domaines.

 »Le Sénégal a pourtant beaucoup de potentialités. À mon avis, la Russie a tout intérêt à développer notamment son industrie lourde au Sénégal et à essayer en général de saisir les opportunités qui s’offrent aujourd’hui en Afrique. Au Sénégal, nous venons de découvrir beaucoup de pétrole et de gaz et allons donc entrer dans une phase d’exploitation. Je pense que, dans ce contexte, la présence de la Russie à nos côtés serait très importante», a-t-il insisté

A l’en croire, le Sénégal et toute l’Afrique en général sont en train de diversifier leurs partenariats. «Ce n’est plus la chasse gardée de qui que ce soit. Aujourd’hui, si vous venez au Sénégal, vous y verrez beaucoup de Turcs, la Turquie y étant arrivée en force. La Chine et l’Inde y sont aussi présentes. Il y a là bien entendu le Brésil et puis beaucoup d’autres pays qui sont en train de venir investir massivement au Sénégal. En même temps, les partenaires traditionnels sont toujours au statu quo. Je crois donc qu’il importe de développer davantage ces relations de longue date», a relevé M.Balde.

Il a particulièrement retenu la coopération entre le Soudan et la Russie dans le domaine militaire. «Même si de plus en plus d’autres pays viennent coopérer avec le Sénégal, je sais que nous avons coopéré de façon très étroite avec des pays comme la Russie tout d’abord pour l’équipement, mais aussi pour la formation de nos pilotes», a résumé l’homme politique.

Avec Spunîk

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque