Connect with us

ACTUALITES

Abdoulaye Bibi Baldé, ancien ministre de la communication : « Mon avenir politique, il n’est envisageable qu’à l’intérieur de mon parti politique. »

Published

on

Les premiers mots d’Abdoulaye Bibi Baldé après sa sortie du gouvernement vont à l’endroit du chef de l’État avec qui il a cheminé depuis 2012 en occupant respectivement les postes de Ministre de l’Agriculture, du Plan, de l’Environnement et enfin de la communication et des télécommunications. 

« Aujourd’hui une grande fierté m’anime : celle d’avoir servi mon pays et d’avoir contribué à son repositionnement au niveau continental  et international. Cette opportunité m’a été offerte par le Président de la République, qui au-delà de sa vision d’un Sénégal émergent, a fait confiance aux hommes et femmes issus de différentes localités afin de traduire cette vision d’un pays en développement, qui porte ses fruits. 

J’ai toujours répondu aux appels du Président Macky Sall car j’ai foi aux valeurs qu’il incarne. Notre jeunesse et notre Nation toute entière a besoin de leaders tels que lui. Je reste à la disposition de mon pays car l’expérience engrangée au cours de ces six (6) années passées dans les hautes sphères décisionnelles de la République, m’a permis d’acquérir une expertise avérée que je suis déterminé à mettre au service de la Nation ». 
« Je félicite vivement mon grand-frère Moussa Baldé, actuel ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural, qui constitue une grande fierté pour tout le Fouladou. Je lui souhaite beaucoup de réussite dans sa nouvelle mission ». 

« Je voudrais, à cette occasion, remercier chaleureusement toute la population de Kolda qui a massivement contribué à la réélection du Président Macky Sall. Recevez toute ma gratitude pour la confiance et l’engagement dont vous avez fait preuve. Aussi, j’associe à ces remerciements tous les  concitoyens d’ici et de la diaspora pour leur soutien indéfectible « . 

« Quant à mon avenir politique, il n’est envisageable qu’à l’intérieur de mon parti politique l’APR et derrière le Président Macky Sall car force est de constater que nous allons vers des années de concrétisation et d’émancipation réelle pour tous les sénégalais ». 

Encore une fois je reste à la disposition du Président de la République qui a amorcé de grandes innovations et dont l’engagement pour une démocratie sans faille et pour une meilleure vie de nos populations ne souffre d’aucune ambiguïté

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Ziguinchor : Le corps d’un homme criblé de balles découvert

Published

on

Le corps sans vie d’un homme criblé de balles a été retrouvé ce matin, jeudi 18 avril, à Lindiane dans la commune de Ziguinchor. D’après la Rfm, qui donne l’information, la victime est âgée d’une quarantaine d’années. L’homme a été tué par des individus non encore identifiés. Son corps est déposé à la morgue de l’hôpital régional de Ziguinchor en attendant les résultats de l’enquête ouverte par la police.

Continue Reading

ACTUALITES

CONDAMNÉ À 20 ANS DE TRAVAUX FORCÉS : COMMENT UN JOUEUR DE L’ETICS DE MBORO A TUÉ L’AMI DE SON FRÈRE

Published

on

En première instance, l’accusé Moustapha Barry a été condamné à la peine de travaux forcés à perpétuité et d’une amende de 50 millions de francs CFA pour le crime d’assassinat. Insatisfait, il avait interjeté appel pour demander la diminution de sa peine. C’est pourquoi, ce jeudi, la chambre criminelle d’appel de Dakar a rejugé l’affaire avant de le condamner à 20 ans de travaux forcés après qu’elle a requalifiée les faits en meurtre. Comment Moustapha Barry a tué Alassane Keita, l’ami de son jeune frère, âgé de 15 ans ?

Il ressort des éléments contradictoires discutés à la barre qu’une bagarre avait opposé les deux jeunes au cours de laquelle le défunt Alassane Keita avait gravement blessé par couteau le frère de l’accusé en l’occurrence Macky Barry. Ce dernier, qui était entre la vie et la mort, a été évacué au Samu municipal. Le même jour, Moustapha Barry, armé d’un couteau qu’il avait dissimulé dans son pantalon, s’est rendu chez les Keita. Reçu par la mère du défunt, il a fait croire à cette dernière que son père menaçait de déposer une plainte contre son fils et, il voulait que ce dernier vienne présenter ses excuses pour calmer les ardeurs de son père. Convaincue par les explications de l’accusé, la dame Seynabou Fall, sans aucune arrière-pensée, ordonne à son fils d’aller demander pardon aux parents de Macky Barry. C’est ainsi que l’accusé l’a entrainé dans un terrain vague avant de lui administrer un coup de couteau.

Alassane Keita pousse un grand cri, titube et tente de se sauver. Il n’ira pas loin. Il sera vite rattrapé par son bourreau qui va lui donner deux autres coups dont l’un occasionnera une plaie de 11 cm. Alassane Keita succombe à ses blessures avant même son évacuation. Après son forfait, Moustapha Barry, joueur à l’Etics de Mboro au moment des faits, se réfugie à Thiès, où il sera arrêté quelques jours plus tard.

Devant le prétoire, ce jeudi, il a nié les faits qui lui sont reprochés en soutenant n’avoir pas tué le défunt par vengeance. « C’est lui qui détenait le couteau et a voulu me poignarder. C’est en tentant de le récupérer que je l’ai blessé. Je ne l’ai pas poignardé. Je ne sais pas comment il s’est retrouvé avec trois blessures », a expliqué l’accusé qui parle d’excuse de provocation. Des explications qui ont été réfutées par la mère de la victime, visiblement très affectée par la perte de son fils cadet. D’après la dame Seynabou Fall, le sieur Barry avait bien planifié son coup et a tué son fils par vengeance.

Invité à faire ses réquisitions, le parquet n’a pas été tendre avec l’accusé. « Heureusement, que la charia n’est pas appliquée dans ce pays. Si tel était le cas, Moustapha Barry serait tué depuis longtemps », a déclaré le maitre des poursuites, estimant que l’accusé a volontairement ôté la vie d’Alassane Keita. Avant de demander la confirmation de la peine d’instance.

L’avocat de la partie civile, Me Bamba Cissé a abondé dans le même sens que le maitre des poursuites. Là où l’avocat de la défense a plaidé la requalification des faits en coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans avoir l’intention de la donner. Et de solliciter une application bienveillante de la loi pour son client. Rendant son verdict, le juge de la chambre criminelle a infligé à l’accusé une peine de 20 ans de travaux forcés en sus d’une amende 50 millions de francs CFA à verser à la famille du défunt.

Continue Reading

ACTUALITES

La mosquée Al-Aqsa endommagée par un incendie le soir même du drame à Paris

Published

on

Un incendie s’est déclaré le 15 avril dans la mosquée Al-Aqsa, la plus vaste de Jérusalem. Le sinistre a causé des dégâts limités, selon les autorités, et le site est donc resté ouvert.

Un incendie s’est déclaré sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, à peu près au moment même où les flammes ravageaient la cathédrale Notre-Dame de Paris.

L’organisation musulmane a également fait savoir que l’incendie aurait été provoqué par des enfants en train de jouer, sans plus de précision toutefois.

L’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam, se trouve dans la Vieille ville, à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la cité conquise par Israël en 1967 et depuis annexée. 
Le feu a endommagé une loge de garde au-dessus d’une salle de prière, selon le Waqf, la fondation islamique sous contrôle jordanien qui gère le site. Il a été rapidement éteint.

Continue Reading

A Chaud!

Copyright © 2019 lerufisquois.info Le Premier Site d'Information du Département de Rufisque