Select your Top Menu from wp menus
1200
1200
1200

Rufisque: Un chauffeur tué par deux piétons lors d’une bagarre

Initialement prévue hier, l’affaire de meurtre incriminant les sieurs Nango Seck et Pape Massamba Top a été renvoyée jusqu’au 19 juillet prochain pour plaidoiries. Retour sur les évènements au cours desquels le nommé Mamadou Ndoye a été tué par les susnommés.
Le drame a eu lieu le 1er avril 2017 à Rufisque, vers les coups de 11 heures. Ce jour-là, les éléments du commissariat urbain de Rufisque arrêtaient les nommés Nango Seck et Pape Massamba Top et les conduisaient audit commissariat pour les faits de meurtre commis sur la personne de Mamadou Ndoye. Selon la mère de la victime, Fatou Sène, le jour des faits, son fils devait l’amener à la banque. Y étant, ce dernier devait aller voir un de ses amis au marché et revenir la chercher. « A peine ai-je fini que je recevais un appel du nommé Ndiamé qui m’informait que mon fils qui venait de se bagarrer avec des personnes non identifiées, était mal en point. Sur le champ, je m’y suis rendue. Sur place, j’ai remarqué que Mamadou était couché par terre, la bouche ensanglantée et saignant abondamment de la tête. Ce sont même les sapeurs qui l’ont conduit à l’hôpital. Des témoins qui étaient présents, dont Babacar Ngom, m’ont indiqué qu’il a été frappé à l’aide d’une barre de fer », a-t-elle confié aux enquêteurs. Pour sa part, le témoin, Babacar Ngom, a indiqué que ce jour-là, alors qu’il se trouvait au lieu dit « Market », il a remarqué que deux individus tapaient sur le véhicule de Mamadou Ndoye qui était à bord et qu’il avait du reste reconnu en raison de leurs liens de parenté. Le témoin relevait que celui-ci était descendu de son véhicule pour échanger avec ses antagonistes qui le traitait d’homosexuel. Selon toujours Babacar Ngom, c’est le nommé Nango Seck qui avait porté un coup violent à Mamadou Ndoye à la nuque, ce qui l’a fait tomber avant que l’autre ne s’acharne sur lui avec des coups. Entendus, les inculpés ont nié les faits de meurtre tout en admettant s’être battus avec la victime.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *