Select your Top Menu from wp menus
1200
1200

Mouvement d’humeur: Le CUSEMS exige le respect des accords et déserte les classes, aujourd’hui

Le mouvement d’humeur des enseignants affiliés au Cadre unitaire des syndicats de l’enseignement du moyen secondaire (CUSEMS) a été largement suivi hier, à Mbour. Après le débrayage à 9 heures, les enseignants ont tenu une assemblée générale au cours de laquelle Diockel Faye, le Secrétaire général et ses camarades, ont exigé de l’Etat du Sénégal, le respect de leur plateforme revendicative.

‘’Depuis que les accords ont été signés, leur état de satisfaction est largement insuffisant. Nous exigeons que l’Etat les respecte. Il n’est plus question aujourd’hui de négocier des accords déjà signés’’, assène M. Faye. Avant de poursuivre : ‘’Nous exigeons du gouvernement qu’il inscrive la question de l’alignement de l’indemnité de logement. Ce point tient à cœur le CUSEMS. Tant que cette question n’est pas résolue, le système éducatif va vivre toujours des perturbations’’, insiste le SG.

L’autre point revendicatif est relatif à la ponction sur les salaires des enseignants. Les syndicalistes demandent son arrêt immédiat et la restitution intégrale des sommes prélevées. ‘’Depuis deux mois, on ponctionne sur nos salaires de façon sauvage et anarchique. A certains 30 000 F CFA, d’autres 50 000 F CFA voire 60 000 F CFA. Nous ne comprenons même pas comment s’opèrent les ponctions’’, dénonce le syndicaliste.

Il réclame également le paiement intégral de l’indemnité du Baccalauréat. ‘’On a semé la division dans les rangs des enseignants. Que fait l’Etat ? A certains, il leur paie la correction des copies et les indemnités de déplacement. A d’autres, il leur paie seulement la correction. En réalité, l’Etat cherche à nous diviser’’, dénonce M. Faye.

Par ailleurs, les syndicalistes se sont prononcés sur les rencontres périodiques qu’organise leur ministre de tutelle, Serigne Mbaye Thiam. Et c’est pour les qualifier de diversion. ‘’Depuis deux ans, le ministre de l’Education nationale a initié une série de rencontres périodiques. Le CUSEMS salue l’acte mais nous avons constaté que les discussions ressemblent plus à une farce. Les négociations ne sont pas menées correctement’’, dénonce le syndicaliste. Face à cette situation, le CUSEMS de Mbour compte poursuivre son mouvement ce jeudi, en observant une grève totale, à l’instar de leurs collègues des autres localités du pays.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *